NOUVELLES
30/12/2018 13:11 EST | Actualisé 30/12/2018 13:58 EST

La vaste majorité des sentiers de motoneige sont impraticables

Pluie et redoux n'ont pas facilité l'aménagement des chemins.

Hero Images via Getty Images

La vaste majorité des sentiers de motoneiges demeurent impraticables dans la province en raison de la pluie et des redoux.

Selon la responsable des relations médias de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Marilou Perreault, seulement de 10 à 15 pour cent du réseau est ouvert depuis Noël.

La FCMQ invite les adeptes à contacter directement le club de leur région avant de s'aventurer sur les pistes.

«Ce n'est pas parce qu'on voit les passages de surfaceuses que les sentiers sont nécessairement ouverts, praticables et sécuritaires», prévient Mme Perreault.

La Société de sauvetage du Québec a récemment lancé un appel à la vigilance pour tous les amateurs de sports sur glace, puisque la couche demeure très mince sur les cours d'eau.

Mme Perreault précise que les sentiers de motoneige qui traversent des cours d'eau ne sont pas balisés sans une épaisseur minimale d'une douzaine de centimètres de glace.

D'autres facteurs doivent toutefois pris en compte, relève-t-elle, citant en exemple l'accumulation d'eau provoquée par de récentes précipitations.

«C'est non seulement non sécuritaire, mais ce n'est pas très agréable non plus de faire de la motoneige sur ces plans d'eau-là», souligne-t-elle.

Après un début de saison pourtant enneigé à souhait, Marilou Perreault rappelle que la chance a souvent été du côté des motoneigistes: «L'année passée, dans le temps des Fêtes, c'était l'ensemble du réseau qui était ouvert parce qu'il y avait eu des froids, beaucoup de neige et pas de pluie!»