NOUVELLES
29/12/2018 12:22 EST | Actualisé 29/12/2018 14:39 EST

Chine: Trump parle de «grands progrès» dans les négociations

Après s'être livré une féroce guerre commerciale, les deux pays observent une trêve depuis le 1er décembre.

AP Photo/Pablo Martinez Monsivais
Les deux leaders se sont rencontrés au sommet du G20, le 1er décembre dernier.

Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont réitéré samedi, lors d'un échange téléphonique, leur volonté de trouver une issue négociée à leur guerre commerciale, près d'un mois après s'être mis d'accord sur une trêve.

Le milliardaire républicain a été le premier à révéler, dans un tweet, avoir eu "un long et très bon coup de fil" avec son homologue chinois.

On avance bien vers un accord. Si on y arrive, il sera très large et couvrira tous les domaines et tous les contentieux. On fait de grands progrès.Donald Trump

Les deux dirigeants veulent "des progrès continus" dans les relations bilatérales, a ensuite fait savoir le président Xi cité par l'agence d'Etat Xinhua.

Sur le front commercial, il a exprimé l'espoir que chaque camp fasse une partie du chemin pour trouver un accord bénéfique pour les deux pays, et le monde entier, "aussi vite que possible".

Le président chinois a également souligné que 2019 marquerait le 40e anniversaire du rétablissement des relations entre son pays et les Etats-Unis et a répété sa volonté de "travailler" avec son partenaire américain dans les domaines économique, culturel mais aussi diplomatique.

Il a ainsi rappelé que Pékin "encourageait et soutenait" les discussions entre Washington et la Corée du Nord et espéré qu'elles aboutiraient à "un résultat positif".

Washington et Pyongyang sont engagés dans des discussions sur un accord de dénucléarisation de la péninsule coréenne, qui semblent toutefois bloquées même si M. Trump envisage de revoir en tête-à-tête le dirigeant du régime reclus début 2019.

L'«ami» Xi

Donald Trump avait opéré un rapprochement notable avec Pékin et son "ami" Xi Jinping au début de son mandat, mais les relations bilatérales ont depuis été marquées par quelques hauts et de nombreux bas.

Les deux pays se sont livré une guerre commerciale sans merci avec une surenchère sur les droits de douane, mais leurs dirigeants sont parvenus début décembre, en marge du sommet du G20 à Buenos Aires, à s'entendre sur une trêve pour laisser une chance à la négociation.

Xi Jinping a obtenu un délai de 90 jours, jusqu'au 1er mars, pour l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane punitifs aux Etats-Unis sur les produits chinois.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

En contrepartie, la Chine a notamment annoncé qu'elle suspendrait le 1er janvier, pour trois mois, les surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des Etats-Unis, et a passé plusieurs grosses commandes de soja américain.

Le 21 décembre, les deux pays avaient déjà eu un échange téléphonique au niveau de ministres adjoints pour faire avancer ces discussions.

Selon l'agence Bloomberg, une délégation américaine, menée par le représentant adjoint pour le Commerce Jeffrey Gerrish, se rendra à Pékin pendant la deuxième semaine de janvier pour poursuivre les négociations.

Les Etats-Unis reprochent à Pékin ses excédents commerciaux, mais aussi de ne pas respecter les droits sur la propriété intellectuelle et de se livrer à de l'espionnage économique.

Le 20 décembre, malgré la trêve commerciale, la justice américaine avait inculpé deux Chinois accusés d'avoir mené des attaques informatiques contre douze pays pour le compte du gouvernement chinois.

Aucun pays ne représente "une menace aussi lourde et sur un temps aussi long" que la Chine, avait alors déclaré le directeur du FBI Christopher Wray. La diplomatie chinoise avait dénoncé des accusations montées de toutes pièces.