POLITIQUE
29/12/2018 10:51 EST | Actualisé 29/12/2018 10:53 EST

Réseaux sociaux: Bérubé appelle les péquistes à l'ouverture

Certains militants ont reçu le quolibet de «angry péquistes».

imtmphoto via Getty Images

QUÉBEC — Le chef intérimaire péquiste Pascal Bérubé appelle ses troupes à «plus de civilité» sur les réseaux sociaux.

C'est le moment de faire preuve d'écoute et d'humilité, a plaidé M. Bérubé, au terme d'une année difficile, marquée par la défaite historique du Parti québécois (PQ) en octobre.

Il faut davantage d'ouverture dans les échanges pour élargir les appuis et gagner des adhérents, estime-t-il. Pendant la campagne électorale, les partisans de part et d'autre en sont souvent venus à l'invective sur Facebook et Twitter.

«Parfois, je vois sur les réseaux sociaux des gens qui croient bien servir notre cause, mais qui pourraient faire preuve de plus d'ouverture», a-t-il déclaré dans un long entretien accordé à La Presse canadienne, pour faire le bilan de l'année.

Lui-même très actif sur Twitter, il dit vouloir donner l'exemple et qu'on pourra même le constater dans son groupe parlementaire, maintenant formé de 10 députés seulement, «qui va aborder les choses avec humilité».

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Il s'est adressé à tous les souverainistes, quelle que soit leur allégeance partisane. «Il faut que la responsabilité d'ouvrir les oreilles, les bras, les coeurs, les esprits revienne à l'ensemble des souverainistes.»

Il les invite à être plus attentifs aux humeurs et à l'état d'esprit des citoyens, à comprendre et à accepter les autres points de vue.

«Pour convaincre les gens, il faut savoir où les gens sont présentement. On peut inspirer, écouter, et on y gagne tout le temps», croit-il.

Le PQ se targue d'être encore la formation qui compte le plus de membres et qui récolte le plus de financement parmi tous les partis, mais il «faut maintenant que ça se transpose en appuis» à la prochaine campagne électorale, a souhaité M. Bérubé.