DIVERTISSEMENT
20/12/2018 19:30 EST | Actualisé 20/12/2018 19:38 EST

«District 31»: la vraie nature de Yanick Dubeau

On efface et on recommence, comme on dit...

Radio-Canada

District 31 a laissé les téléspectateurs sur une note pour le moins sinistre avant la traditionnelle pause des Fêtes.

17 jours au cours desquels les fans pourront discuter en long et en large, dans une ambiance des plus festives, de cette finale choc que nous redoutions depuis un certain temps, et surtout de ce qu'elle risque d'impliquer pour les épisodes à venir.

Radio-Canada

ATTENTION SPOILERS

L'histoire de Charlène Baribeau a connu un revirement pour le moins tragique lorsque Yanick Dubeau a «libéré» sa prisonnière en l'empoisonnant à l'aide d'une dose de fentanyl.

Puis, sur une interprétation de Rufus Wainwright de l'intemporelle Hallelujah de Leonard Cohen, le sergent-détective a effacé toute trace du long passage de la jeune femme dans son sous-sol.

Une vingtaine de minutes plus tard, Yannick a reçu un appel de détresse d'Amélie Bérubé, craignant pour sa vie à la suite du meurtre de Sophie Carignan.

Le coeur sur la main, Yanick a proposé à cette autre ancienne escorte de le rejoindre à son domicile, lui promettant de s'occuper d'elle.

Avec une image du sous-sol vide nous annonçant que l'histoire est sur le point de se répéter, suivi d'un sourire en coin de l'enquêteur qui en dit évidemment long, Luc Dionne a finalement mis au monde le nouvel antagoniste du 31.

Les actions de Yanick ne sont plus guidées que par un désir de protéger ses arrières, mais bien par une impulsivité. Un besoin maladif qui, aussi étrange que cela puisse paraître, demeure empreint de bonnes intentions.

Un revirement qui explique que l'auteur s'intéressait moins directement aux circonstances de l'emprisonnement de Charlène depuis quelques épisodes, et davantage au combat intérieur du sergent-détective.

Arrivé au bout de ce chapitre, Yanick a eu littéralement l'opportunité de tout effacer, puis de recommencer.

Un loup dans la bergerie

Si Amélie Bérubé disparaît pour une longue période de temps (comme le sous-entend la dernière minute de l'épisode), cela risque d'attirer encore plus l'attention sur Laurent Cloutier, surtout à la suite du sérieux avertissement que ce dernier a adressé à son ancienne flamme.

Une situation qui, par la bande, risque de nuire au commandant Chiasson... mais aussi de prolonger sa présence au 31.

Quant à la mort de la femme de Christian Phaneuf, tout porte à croire que les Sixers veulent faire porter le chapeau aux services secrets, leur faisant ainsi goûter à leur propre médecine.

Du côté de Patrick Bissonnette, sa prise en charge du «cold case» entourant la mort de Paule Lefebvre et la disparition de Charlène Baribeau vient de mettre la table pour ce qui risque de mener à un affrontement des plus sournois entre lui et son nouveau voisin de bureau.

Comme nous le soulignions précédemment, le coup de maître réalisé ici par Luc Dionne est la façon très habile - et surtout inattendue - dont il est parvenu à lier toutes ses intrigues, placer plusieurs personnages dans une toute autre position, et revigorer - ou jeter de l'huile sur le feu devrait-on dire - certaines intrigues qui commençaient à s'étirer un peu en longueur.

Bien joué, M. Dionne. Bien joué.

District 31 sera de retour le lundi 7 janvier à 19h, sur les ondes d'ICI Télé.