BIEN-ÊTRE
18/12/2018 13:13 EST | Actualisé 10/05/2019 09:26 EDT

Comment inviter le cannabis aux partys des Fêtes?

Quand le fumeur «social» est de la partie.

Mayara Klingner / EyeEm via Getty Images

La marijuana récréative légale n'est peut-être pas super accessible - la SQDC peinant à répondre à la grande demande - mais elle s'invitera probablement lors de vos prochains rassemblements.

«Fumer du cannabis a toujours été une activité très sociale, dit le Dr Jordan Tishler, médecin à la Harvard Medical School et spécialiste de la consommation de marijuana. Le partage d'un joint est une tradition ancestrale. Maintenant que le cannabis est légal [au Canada], nous en verrons l'usage dans des cercles sociaux plus conventionnels.»

LIRE AUSSI :S'initier au cannabis sans tomber dans les vapes

La curiosité envers le cannabis se manifeste, même chez ceux qui n'en consomment pas (et peut-être même auprès de ceux qui se disent «pas intéressés»). «On vient tout juste de sortir de la prohibition», justifie Michelle Latinsky, directrice de l'apprentissage sur la substance au sein de la marque canadienne de cannabis Solei. Clairement, tout le monde en entendra parler autour de la table pendant les vacances des Fêtes. Voici quelques conseils d'experts pour le consommer sans dépasser les bornes.

Ne partagez pas avec les mineurs

En vertu des lois fédérales sur le cannabis, vous êtes autorisé à partager un joint acheté légalement avec d'autres personnes, à condition qu'elles soient âgées de plus de 18 ans (et bientôt 21 ans au Québec). Des peines criminelles peuvent sinon s'appliquer, allant jusqu'à la prison.

L'achat de cannabis ou de produits à base de cannabis, y compris des produits dits «du marché gris», auprès de détaillants en ligne non gouvernementaux, est toujours illégal.

Sachez où vous pouvez légalement fumer

Pendant les Fêtes, si vous avez un événement prévu ailleurs que dans une maison privée, pensez-y avant de vous allumer un joint. Les lois relatives à la consommation publique de cannabis varient d'une province à l'autre. Par exemple, en Ontario et au Québec, vous pouvez consommer du cannabis partout où vous pouvez fumer légalement, mais en Saskatchewan, la consommation en public est interdite.

Il est déjà interdit en vertu de l'actuelle loi québécoise de posséder du cannabis dans les terrains, les locaux ou les bâtiments des établissements d'enseignement préscolaire, primaire et secondaire, ainsi que les services d'éducation pour adultes. La possession est également interdite dans les terrains et les installations d'un centre de la petite enfance ou d'une garderie.

Si le cannabis vous intéresse, profitez des Fêtes pour fumer puisque la CAQ a l'intention de resserrer les critères dramatiquement. Selon le projet de loi piloté par le ministre Lionel Carmant, toute consommation sur les voies publiques des municipalités sera interdite. Cela inclut les rues, les ruelles, les places, les ponts, les voies piétonnières et pistes cyclables, les trottoirs, les parcs, les terrains de sport et toute autre voie qui n'est pas privée. La possession dans les bâtiments d'enseignement collégial et universitaire, à l'exception des résidences universitaires, sera également proscrite.

«C'est la même chose avec l'alcool. Vous ne pouvez pas fumer des joints sur la banquette arrière, pas plus qu'avoir une bouteille de bière ouverte dans la voiture», a affirmé Eric Dumschat, conseiller juridique chez MADD Canada (Mères contre l'alcool au volant), au Globe and Mail.

Assurez-vous d'avoir un conducteur désigné

Ne conduisez jamais sous l'influence de la drogue. Si vous envisagez de consommer du pot, assurez-vous de disposer d'un chauffeur désigné afin de pouvoir rentrer chez vous en toute sécurité. «Ne fumez pas si vous devez conduire, conseille le spécialiste du cannabis Dr. Tishler. Imaginez le fardeau que vous allez imposer à votre hôte si vous devenez imprudent.»

Si vous êtes l'hôte, évitez de vous intoxiquer et veillez à ce que vos invités partent en toute sécurité s'ils consomment du cannabis (ou de l'alcool).

Connaissez les gens à la fête

Le cannabis en tant que cadeau d'hôte, tout comme apporter une bouteille de vin, pourrait être le bienvenu, témoigne Dr. Tishler. Ça dépend bien évidemment de l'hôte. «N'oubliez pas que même s'ils sont à même d'apprécier le cadeau, le présenter en public pourrait créer des remous, dit-il. Leurs enfants ou leur patron peuvent aussi être à la soirée.»

N'oubliez pas qui sera présent à l'événement et comment la consommation de cannabis pourrait influencer le ton de la fête. En cas de doute pour savoir si oui ou non l'herbe est la bienvenue, il suffit de demander à l'hôte.

«C'est vraiment à l'hôte ou l'hôtesse de donner le ton à leur soirée», affirme Doreen Sullivan, une créatrice d'accessoires pour fumeurs basée en Caroline du Sud. Selon elle, tant qu'à en offrir, il vaut mieux miser sur des produits attrayants adaptés aux consommateurs, au contexte, à leurs besoins.

Plus il y a d'options, mieux c'est

Avoir plusieurs types d'accessoires qui conviennent à chaque contexte peut vraiment être intéressant. Ne sortez pas votre gros bong décoré de feuilles de pot devant maman. Plusieurs accessoires minimalistes et chics sont arrivés sur le marché ces dernières années et permettent de rendre la pratique plus discrète. La boutique en ligne québécoise Allume en propose d'ailleurs plusieurs fort jolies.

Si vous allez à un événement où il y aura des enfants, par exemple, la discrétion dans les accessoires sera de mise.

L'achat et la vente de produits de cannabis comestibles ne sont pas encore légaux au Canada, mais cela devrait changer au cours de la prochaine année. D'ici là, les gens sont autorisés à fabriquer leurs propres friandises infusées de marijuana.

Si vous apportez des petits muffins magiques à une fête de Noël, assurez-vous qu'ils sont bien identifiés et hors de la portée des enfants, avertit Dr. Tishler. Les enfants peuvent se servir pendant que vous avez le dos tourné.

Respectez les bonnes manières

Pour ceux qui ne le savent pas, il y a certaines règles de conduite à respecter lorsqu'on fume du cannabis en groupe. Camille Chacra - propriétaire de la boutique en ligne Allume - nous les énumère:

  • Ne fumez pas à l'intérieur, à moins d'avis contraire.
  • Ne mouillez pas la pipe ou le joint (puisqu'il devient difficile à allumer et est désagréable sur les lèvres d'autrui).
  • Prenez maximum deux bouffées puis passer le joint.
  • Ne parlez pas trop longtemps avec le joint dans les mains.
  • Si vous fumez dans une pipe qui ressemble à une cuillère, ne laissez pas la flamme trop longtemps sur l'herbe. Le cannabis va brûler trop vite. Vous gaspillerez, autrement dit.
  • Partagez. Chacun apporte un joint et partage.

Partagez votre connaissance aussi

Connaître pas mal de choses sur la consommation de cannabis, ce n'est pas juste gagnant pour vous.

«Je pense que l'éducation, c'est vraiment le moyen de réduire la stigmatisation, dit Mme Latinsky. Les gens sont plus à l'aise de parler de la consommation de cannabis (même s'ils ne fument pas), mais il faudra un certain temps pour que les choses changent de manière plus significative. Je pense qu'on finira par arriver à un moment où la consommation de cannabis dans différentes occasions deviendra la norme. Les Fêtes de Noël en 2019 seront très différentes de celles de 2018.»

Avec Terri Coles

VOIR AUSSI :

Galerie photo 10 raisons pour ne pas fumer Voyez les images