POLITIQUE
17/12/2018 14:33 EST | Actualisé 17/12/2018 14:33 EST

Avec ce nouveau projet de loi, Justin Trudeau veut éviter «un autre» Trans Mountain

Le projet de «loi sur l'évaluation d'impact» a été adopté en deuxième lecture au Sénat mercredi dernier.

Bloomberg via Getty Images
Photo d'archives du terminal Kinder Morgan à Burnaby

OTTAWA — Justin Trudeau soutient qu'Ottawa reverra la façon dont le Canada évalue les grands projets énergétiques, afin de s'assurer que le gouvernement n'aura pas ensuite à les acheter pour les sauver.

Le projet de «loi sur l'évaluation d'impact» du gouvernement libéral a été adopté en deuxième lecture au Sénat mercredi dernier, mais on s'attend à ce qu'il soit modifié lorsqu'il sera étudié en comité à la chambre haute l'an prochain.

Le projet de loi, déposé aux Communes en février, fait partie d'une longue liste d'irritants qui opposent les libéraux de Justin Trudeau aux provinces des Prairies. Le gouvernement de l'Alberta et plusieurs dirigeants de l'industrie pétrolière soutiennent que ce projet de loi mettra en place des obstacles réglementaires qui empêcheront la construction de nouveaux projets énergétiques.

À LIRE AUSSI:

M. Trudeau se dit prêt à modifier le projet de loi afin d'offrir au secteur privé les assurances dont il a besoin pour investir dans de nouveaux projets au Canada. Le premier ministre croit en effet que le gouvernement fédéral ne devrait pas avoir à adopter une nouvelle loi ou à acheter un oléoduc pour que ces grands projets se concrétisent.

Le premier ministre n'a pas voulu préciser s'il était prêt à écarter l'expansion de l'oléoduc Trans Mountain si la consultation auprès des Autochtones et la nouvelle évaluation environnementale, ordonnées par le tribunal, s'avéraient plutôt négatives.

Le dossier Trans Mountain risque de nuire à la réélection des libéraux en octobre prochain, alors que Justin Trudeau clame que le Canada peut exploiter ses ressources naturelles tout en respectant l'environnement.

À voir également: