BIEN-ÊTRE
17/12/2018 14:12 EST | Actualisé 17/12/2018 14:15 EST

Les 11 restaurants de Québec qui ont fait jaser en 2018

Plusieurs ouvertures et quelques fermetures.

Courtoisie
Petit Creux

La scène gastronomique de la ville de Québec a poursuivi sa métamorphose en 2018 : quelques établissements ont fermé leurs portes, mais ce sont surtout de nouveaux venus qui ont rapidement séduit la clientèle. Zoom sur les 11 restaurants de la capitale qui ont retenu l'attention durant la dernière année.

L'Orygine vole la vedette

À la question « quelle est votre découverte culinaire de 2018 ? », la réponse qui revient le plus souvent est L'Orygine. Moderne et branché, le petit nouveau du groupe La Tanière a créé la surprise sur la place Royale depuis son ouverture. La cuisine réfléchie, organique et inclusive (avec plusieurs plats végétaliens) de la cheffe Sabrina Lemay est un véritable vent de fraîcheur dans ce lieu hautement historique et touristique. Psitt! Depuis quelque temps, L'Orygine sert aussi les brunchs de fin de semaine.

Restaurant L'Orygine

L'univers sucré de Kerrmess

Loin d'une pâtisserie traditionnelle, le comptoir Kerrmess invite à retrouver son cœur d'enfant et à déguster ses merveilles sucrées et décadentes qui sont présentées dans un univers complètement ludique. Voisin du bistro L'Orygine, cette entité du groupe La Tanière propose ses créations à base d'ingrédients québécois, dont l'argousier, la camerise, la rose sauvage, etc., sous la forme de glaces, de gâteaux, de pâtisseries ou encore de barbe à papa réinventée.

Honō Izakaya attire les foules

La première taverne japonaise à Québec, Honō Izakaya, fait sensation. On fait même la file pour y manger ( à noter que le restaurant prend seulement les réservations pour les groupes). Au menu : des entrées typiquement japonaises à partager avec des tapas, l'okonomiaki et des yakitoris grillés sur une plaque de cuisson importée du Japon. Le tout accompagné de bières rafraîchissantes et de sakés d'importation privée. Son ambiance festive et son décor urbain typique au « nouvo » Saint-Roch plaisent assurément à la jeune clientèle.Une rivière populaire chez Nicky Sushi

Depuis sa réouverture en août dernier, le restaurant Nicky Sushi de Limoilou fait beaucoup jaser. La raison? Ses propriétaires y ont aménagé une rivière à sushis, un concept unique au Québec et inspiré du Japon.

Le principe est simple : le chef prépare ses assiettes et les dépose sur des bateaux qui voguent sur la rivière devant les clients. Ceux-ci n'ont qu'à s'emparer des mets de leur choix lorsque le bateau passe devant eux. Le nombre de plats choisis détermine ensuite le coût de l'addition.

La simplicité recherchée d'ARVI

Une autre adresse de Limoilou qui attire bien des curieux et les foodies est ARVI. Le petit restaurant d'une trentaine de places bouscule les conventions avec sa cuisine au centre et toujours la même équipe du fourneau à la table. L'objectif du chef Julien Masia, épaulé par son partenaire et mentor François Blais, était de revenir ainsi à l'essence de l'expérience humaine en restauration. Il en résulte une cuisine libre, épurée, mais toujours recherchée et raffinée.

La réouverture du Toast!

Entièrement rénové après un incendie survenu en décembre 2017, le Toast! a rouvert ses portes six mois plus tard, tout en conservant son charme incontestable et l'ambiance feutrée qui lui est propre depuis 17 ans. Une valeur sure qu'on redécouvre et dont on se délecte des plats savoureux des chefs Christian Lemelin et Jeoffroy Larose.

Restaurant Toast

Une nouvelle identité pour Petits Creux

Oubliez le bar à vin et les planches de charcuterie, chez Petits Creux. Pour son cinquième anniversaire, le restaurant de l'avenue Cartier a entièrement été refait, proposant un nouveau décor bord de mer, mais surtout, en assumant pleinement son identité corse. Seul restaurant corse au Québec, Petits Creux Corsica Origina propose une jolie carte de mets issus de la cuisine régionale de l'île de beauté.

Un bar à burrata au Patrizio & Co.

Bien que la Grande Allée a vu plusieurs de ses commerces fermer ces dernières années, un petit nouveau a su se tailler une place et reconquérir les clients. Dans l'ancien local du Pot de vin, sous le défunt Maurice, le restaurant italien Patrizio & Co. a littéralement volé la vedette durant l'automne en lançant son bar à burrata. On y va aussi pour les délicieuses polpettes maison, la sélection de vins nature et les plats de pâtes.

Patrizio

Le Savini ferme ses portes

La fermeture du Savini en mars 2018 est l'exemple même de la quête d'identité que vit actuellement la Grande Allée. Après neuf ans d'activités, le resto-bar Le Savini a fermé ses portes, bien que son propriétaire avait pourtant investi dans une cure de rajeunissement. Quelques mois plus tard, la brasserie Le Belga s'est installée dans les quartiers laissés vacants.

Un incendie cause la fermeture de Sagamité

Une institution de Wendake, près de Québec, est partie en fumée au début de décembre. Ouvert depuis 1999, le restaurant Sagamité mettait en valeur la gastronomie autochtone et faisait la fierté de la communauté huronne-wendate. Les propriétaires disent vouloir reconstruire rapidement.

Des honneurs pour le Laurie Raphaël

Pendant que le restaurant Laurie Raphaël de Montréal fermait ses portes à l'automne, celui de Québec, entièrement rénové il y a 2 ans, recevait les éloges. Le chef Raphaël Vézina a été nommé le chef de l'année pour la région de Québec par la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec (SCCPQ). Tandis que l'établissement s'est classé parmi les 100 meilleurs restaurants au pays, selon les utilisateurs du site de réservation en ligne OpenTable.

À VOIR AUSSI