POLITIQUE
14/12/2018 11:50 EST | Actualisé 14/12/2018 14:37 EST

Montréal et le gouvernement annoncent la création d'un bureau pour revitaliser la rue Notre-Dame... encore

Le projet piétine depuis 2001.

La rue Notre-Dame est dans un état de désuétude avancée, mais les projets pour la revitaliser n'ont jamais abouti.
HuffPost Québec
La rue Notre-Dame est dans un état de désuétude avancée, mais les projets pour la revitaliser n'ont jamais abouti.

La cinquième fois sera-t-elle la bonne pour la rue Notre-Dame? La Ville de Montréal et le gouvernement du Québec ont signé vendredi une nouvelle déclaration pour l'Est de Montréal, qui comprend la création d'un nouveau «bureau de revitalisation de la rue Notre-Dame».

Le développement de l'Est de Montréal est devenu un point central des relations entre la mairesse Valérie Plante et le nouveau gouvernement caquiste. La Ville et le gouvernement ne s'entendent pas sur plusieurs points, mais l'Est fait consensus.

C'est ainsi que la nouvelle déclaration tente de faire renaître de ses cendres le projet de revitalisation de la rue Notre-Dame.

«La rue Notre-Dame est une voie historique. [...] Ce tronçon Montréalais du chemin du Roy fera enfin son entrée dans le 21e siècle», affirme la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau.

HuffPost Québec
La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, on annoncé la signature d'une déclaration pour le développement de l'Est de Montréal.

Le nouveau «bureau de revitalisation» sera formé de la Ville, du ministère des Transports et de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM). Il aura pour but de faire de la rue Notre-Dame un boulevard urbain «du pont jusqu'à la pointe» de l'île de Montréal.

Plusieurs fois annoncé

Le projet a déjà connu plusieurs moutures. Présenté une première fois en 2001, le modèle projeté pour la rue ressemblait davantage à une autoroute. Il a été abandonné avec l'élection de Gérald Tremblay.

Un premier bureau de projet conjoint entre la Ville et le gouvernement a été annoncé en 2006. Il a été fermé en 2010, sans aucune avancée significative puisque la Ville et le gouvernement n'ont pas réussi à s'entendre sur le concept.

Tant la mairesse Plante que le premier ministre François Legault ont fait de l'Est de Montréal une grande priorité. Ils espèrent notamment implanter un tramway reliant la pointe de l'île au centre-ville, dans l'axe de la rue Notre-Dame. Ils veulent aussi décontaminer les anciens sites industriels et développer le port de Montréal.

Les quatre projets proposés
2001 Le MTQ présente un projet de 100 M$, révisé à 263 M$, ressemblant à l'autoroute Décarie.
2002 Le maire Gérald Tremblay opte pour un boulevard urbain évalué à 500 M$.
2005 Montréal et le MTQ s'entendent sur un projet hybride de boulevard urbain qui fonctionnerait comme une autoroute en période de pointe. Le coût initial de 700 M$ est éventuellement réévalué à 1,5 G$.
2010 Après avoir tenté de diminuer les coûts astronomiques, le MTQ présente un projet d'une ambition réduite. La Ville de Montréal la rejette et force la fermeture du bureau de projet.

Annonce «électoraliste»

Vendredi, Mmes Plante et Rouleau avaient d'ailleurs très peu à ajouter par rapport à ce que M. Legault avait annoncé lors de son passage à Montréal, à la fin du mois d'octobre. Mme Rouleau refuse de se prononcer sur un échéancier, que ce soit pour le début des travaux ou pour la présentation du concept qui sera choisi par le nouveau bureau.

«On aura d'autres détails lors d'un prochain rendez-vous en 2019», répond-elle simplement.

Le parti d'opposition Ensemble Montréal juge que l'annonce était plutôt destinée à influencer l'élection partielle dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. Les électeurs sont appelés dimanche à choisir un nouveau maire d'arrondissement à la suite de l'élection de Mme Rouleau à l'Assemblée nationale.

«Nous nous questionnons toujours sur la volonté de la mairesse Plante d'avoir tenu cette annonce deux jours avant les élections partielles [...]. Il n'y avait aucune urgence de le faire, d'autant que la plupart des éléments de la déclaration d'aujourd'hui avaient déjà fait l'objet d'annonces préalables. Comme elle l'a fait il y a quelques jours avec le réaménagement du boulevard Gouin Est, la mairesse Plante tente de tirer avantage d'annonces politiques touchant l'Est de l'île dans un but électoraliste», affirme le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez.

À LIRE AUSSI:

Le gouvernement aide les municipalités en baissant la facture de la Sûreté du Québec

Moins de grands concerts au parc Jean-Drapeau?

COP24: le Québec arrive les mains vides et repart les mains vides

M. Perez a d'ailleurs porté plainte au Directeur général des élections du Québec concernant l'annonce du boulevard Gouin.

Mme Plante se défend de faire preuve d'électoralisme.

«Les astres sont alignés, dit-elle. C'est une question d'y mettre l'énergie, la volonté et les ressources et on s'entend là-dessus. Il est grand temps.»

En plus des électeurs de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, ceux du district Saint-Michel sont également appelés aux urnes dimanche.