NOUVELLES
12/12/2018 09:24 EST | Actualisé 12/12/2018 14:17 EST

VIA Rail opte pour Siemens pour le remplacement de la flotte du corridor Québec-Windsor

La société d'État a confirmé mercredi l'octroi du contrat de 989 millions $.

Ryan Remiorz/La Presse canadienne
Yves Desjardins-Siciliano (droite), président et chef de la direction de Via Rail, lors de l'annonce de mercredi.

MONTRÉAL — VIA Rail opte pour l'allemande Siemens plutôt que Bombardier ainsi que pour du matériel roulant construit aux États-Unis dans le but de renouveler son parc de locomotives et de voitures pour le corridor ferroviaire entre Québec et Windsor, en Ontario.

La société d'État a confirmé mercredi l'octroi du contrat de 989 millions $, qui ne contient aucune exigence de contenu local, et qui échappe à Bombardier. Les rames seront construites à Sacramento, en Californie, au siège social nord-américain du géant allemand. Siemens prévoit 20 pour cent de contenu canadien dans ses produits. Les livraisons débuteront en 2021 pour une mise en service l'année suivante.

Via Rail et Siemens ont également annoncé une entente de 15 ans, évaluée à 355,5 millions $, pour des services techniques et la fourniture de pièces.