POLITIQUE
10/12/2018 13:04 EST | Actualisé 10/12/2018 13:09 EST

Autochtones: Ottawa veut éradiquer la tuberculose chez les Inuits

En 2016, les taux de tuberculose dans le Nord étaient jusqu'à 300 fois plus élevés que dans le Sud.

Natan Obed, président de l'organisme Inuit Tapiriit Kanatami.
PC/Paul Chiasson
Natan Obed, président de l'organisme Inuit Tapiriit Kanatami.

OTTAWA — L'organisation nationale inuite et le gouvernement fédéral ont annoncé lundi un plan visant à éliminer la tuberculose des communautés inuites de l'Arctique d'ici 2030, comme l'avaient promis les libéraux.

En 2016, les taux de tuberculose dans le Nord étaient jusqu'à 300 fois plus élevés que dans le Sud.

Natan Obed, président de l'organisme Inuit Tapiriit Kanatami, a expliqué lundi qu'une nouvelle approche passerait de la lutte contre cette maladie respiratoire à la prévention. Cette nouvelle approche axée sur la prévention pourrait prévoir notamment le dépistage de masse de la tuberculose dans certaines communautés inuites.

Le plan prévoit aussi de s'attaquer à certaines des causes sociales de la maladie, telles que la pauvreté.

En mars dernier, la ministre des Services aux Autochtones, Jane Philpott, et Natan Obed ont annoncé leur engagement à éliminer la tuberculose dans les quatre régions de l'Inuit Nunangat d'ici 2030, et à réduire l'incidence des cas de tuberculose active d'au moins 50 pour cent d'ici 2025. Ottawa a réservé dans le dernier budget environ 28 millions $ sur cinq ans à cet effort de santé publique.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

M. Obed estime qu'il faudra beaucoup plus pour résoudre des problèmes tels que les logements surpeuplés, un phénomène qui contribue pour beaucoup à la propagation de cette maladie infectieuse.

Pour éliminer la tuberculose, l'Inuit Tapiriit Kanatami et le gouvernement fédéral avaient mis sur pied à la fin de 2017 un groupe de travail, composé de représentants des quatre régions inuites ainsi que des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.

Selon Statistique Canada, l'espérance de vie des Inuits est de 10,5 ans inférieure à la moyenne canadienne; 52 pour cent des Inuits vivent dans des maisons surpeuplées, l'insécurité alimentaire est répandue et 52,5 pour cent des Inuits sont sans emploi.