POLITIQUE
08/12/2018 15:27 EST | Actualisé 11/12/2018 09:19 EST

Changements climatiques: le PQ demande une étude des effets sur la santé

Cette étude pourrait être réalisée d'ici 2020 selon le député Sylvain Gaudreault.

PC/Jacques Boissinot

QUÉBEC — Le premier ministre François Legault ne sera pas du grand sommet annuel des Nations unies sur le climat (COP24) qui se déroule actuellement à Katowice, en Pologne, mais les partis d'opposition y seront en force.

Autant les libéraux que QS ont délégué un de leurs élus. De son côté, le député Sylvain Gaudreault, qui représente le Parti québécois (PQ), a bien l'intention d'en revenir avec une revendication ferme: il réclame pour 2020 une vaste étude sur les effets des changements climatiques sur la santé publique.

Dans une entrevue accordée plus tôt cette semaine à La Presse canadienne, M. Gaudreault, qui est député de Jonquière, a expliqué qu'il est temps que le Québec soit mieux documenté sur les nombreux effets sur la population des canicules, des inondations, bref, de toutes les perturbations qui se multiplient.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Selon lui, cette étude pourrait être confiée à l'Institut national de la santé publique (INSPQ) pour l'échéance de 2020, parce que c'est la prochaine cible de réduction des gaz à effet de serre (GES) que doit atteindre le Québec en vertu de ses engagements internationaux.

Le premier ministre François Legault a décidé de ne pas aller au sommet de Katowice, contrairement à certains de ses prédécesseurs, mais c'est plutôt sa ministre de l'Environnement, MarieChantal Chassé, qui parlera au nom du Québec.