POLITIQUE
05/12/2018 08:42 EST | Actualisé 05/12/2018 11:32 EST

Force Jeunesse déplore l’utilisation hâtive du Fonds des générations pour rembourser la dette du Québec

Décaisser 10 G$ en deux ans est une «fausse bonne idée» selon le groupe qui milite pour l’équité intergénérationnelle.

Le ministre des Finances, Éric Girard, a présenté sa mise à jour économique le 3 décembre 2018.
La Presse canadienne
Le ministre des Finances, Éric Girard, a présenté sa mise à jour économique le 3 décembre 2018.

QUÉBEC – Un groupe jeunesse qui a contribué à la création du Fonds des générations en 2006 estime qu'un décaissement pour rembourser une partie de la dette du Québec est une «fausse bonne idée» du gouvernement du Québec dans une perspective à long terme.

Dans sa mise à jour économique, le ministre des Finances Éric Girard a confirmé qu'il allait puiser 10 milliards de dollars à même le Fonds d'ici l'an prochain par «prudence». Le gouvernement libéral avait prévu faire de même, mais sur une période de cinq ans.

M. Girard estime que les intérêts économisés grâce à ce remboursement de la dette représenteront «grosso modo» 300 millions de dollars par année - qui pourraient servir à remplir une partie des promesses de son gouvernement en santé ou en éducation, par exemple.

La Presse canadienne
Plusieurs membres de l'entourage du premier ministre François Legault ont milité pour Force Jeunesse par le passé. Parmi eux, son chef de cabinet Martin Koskinen (à droite) que l'on aperçoit en 2013.

Or, le groupe Force Jeunesse soutient que le Québec pourrait être perdant d'un point de vue fiscal à long terme, puisque l'argent investi dans le Fonds des générations aurait généré des rendements plus élevés que les intérêts sur le service de la dette.

Force Jeunesse s'appuie sur une récente étude effectuée par la Chaire en fiscalité et en finances publiques de l'Université de Sherbrooke, qui soutient que la dette publique du Québec serait moins élevée en 2025-2026 si le gouvernement gardait le Fonds intact.

«En puisant 10 milliards de dollars dans le Fonds des générations, le gouvernement du Québec perdra un milliard de dollars en rendement sur quatre ans, ce qui dépasse largement les économies de 408 millions de dollars en intérêts sur la dette», peut-on lire dans une note publiée par le groupe.

Le Fonds des générations, qu'est-ce que c'est?

Le Fonds des générations, sorte de «bas de laine» pour l'équité intergénérationnelle, a été créé par le gouvernement libéral de Jean Charest dans la foulée de l'adoption de la Loi sur la réduction de la dette. Le Québec était alors la province la plus endettée au Canada.

Alimenté par des redevances hydrauliques d'Hydro-Québec, des redevances minières et la taxe spécifique sur les boissons alcooliques, entre autres, le Fonds est affecté exclusivement au remboursement de la dette du Québec.

Samuel Poulin, qui est l'adjoint parlementaire du premier ministre pour les dossiers jeunesse, s'est porté à la défense des actions de son gouvernement mardi.

«Il y a plusieurs façons de faire en sorte qu'on puisse baisser la dette au Québec. Je pense que la façon qu'on a choisie était la bonne», dit-il.

M. Poulin soutient qu'il s'agit là des «premières actions» de la Coalition avenir Québec pour faire baisser la dette et laisse miroiter qu'il pourrait y avoir d'autres mesures pour «assurer l'équité entre les générations» dans le futur.

«Vous comprenez que c'était une première étape et je pense qu'elle doit être saluée par les groupes jeunesse, elle doit être saluée par notre génération qui voit sa dette baisser.»