POLITIQUE
05/12/2018 13:17 EST | Actualisé 05/12/2018 13:17 EST

Cannabis à 21 ans: Ottawa n'a pas l'intention d'intervenir en cour

En vertu de la loi fédérale, les jeunes âgés d'au moins 18 ans peuvent s'en procurer.

THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld

Il est hors de question que le gouvernement fédéral intervienne si un citoyen choisissait de contester la loi québécoise pour hausser l'âge de consommation du cannabis à 21 ans, a indiqué la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, mercredi.

Elle a tenu ces propos quelques heures après le dépôt d'un projet de loi à Québec pour faire modifier l'âge minimum requis pour consommer cette drogue, qui est devenue légale au pays en octobre.

En vertu de la loi fédérale, les jeunes âgés d'au moins 18 ans peuvent s'en procurer. La ministre Petitpas Taylor a rappelé que l'un des objectifs de la légalisation était de «déplacer le marché noir».

Le Québec a le droit de prendre ses propres décisions en la matière, a rappelé le premier ministre Justin Trudeau tout en déplorant qu'«un jeune de 18 ans, cette semaine, pourrait aller acheter du cannabis de façon légale, mais dans quelques mois, peut-être devra seulement aller l'acheter chez les Hell's».

«Ce sont des questions auxquelles le gouvernement (du Québec) devra répondre, mais ils feront leurs décisions comme ils ont droit de le faire», a-t-il remarqué.

Il s'agit d'une deuxième ligne de fracture entre Québec et Ottawa sur la question du cannabis. Le gouvernement Trudeau avait déjà exclu de contester la loi québécoise qui interdit la culture du cannabis à domicile. La loi fédérale permet de faire pousser jusqu'à quatre plants de cannabis par résidence.