BIEN-ÊTRE
04/12/2018 17:30 EST | Actualisé 10/05/2019 09:30 EDT

À partir de quand boit-on trop pendant les Fêtes?

Désolé de vous l'apprendre, mais les mêmes règles s'appliquent. Ouin.

benstevens via Getty Images

Le temps des Fêtes est souvent synonyme d'abus de toutes sortes. Trop de cadeaux, trop de temps passé en famille, trop de bouffe, trop de gras et trop d'alcool. Lorsque le 1er janvier arrive, on est pas mal tous au bout du rouleau, et on se demande souvent dans quel état nous allons retourner au bureau.

Bien sûr, on va tous profiter à fond des Fêtes et de tout ce que cette période a de magnifique à offrir, mais dans le cas de l'alcool plus particulièrement, il peut être dangereux de dépasser les limites. Bien que des études démontrent qu'il y a une corrélation entre la consommation excessive d'alcool et la dépression, l'anxiété, les maladies du cœur et le cancer, préserver sa santé n'implique pas nécessairement un sevrage complet.

Vous pouvez boire, juste pas à l'infini. Voici tout ce que vous devez savoir sur le nombre de Bloody Caesar et de verres de champagne auxquels vous devriez vous limiter ce mois-ci.

Quand trop, c'est trop?

Mettons un point au clair tout de suite: s'enfiler des verres sans arrêt durant la soirée n'est jamais une bonne idée. L'American Heart Association et l'Académie de la nutrition et de la diététique ne recommandent pas plus d'un verre par jour pour les femmes et deux verres par jour pour les hommes, mais cela ne signifie pas que vous pouvez boire les sept verres le même soir simplement parce que vous vous êtes abstenu toute la semaine. Éduc'Alcool, au Québec, est moins sévère. L'organisme gouvernemental recommande pas plus de deux verres chaque jour pour les femmes, trois pour les hommes et surtout de ne pas boire tous les jours.

En résumé, la gent féminine ne devrait pas dépasser 10 verres standards par semaine, et les gars, 15.

Vincent Pedre, spécialiste de la santé des intestins, et Kelli McGrane, nutritionniste, recommandent vivement de respecter en tout temps les règles de consommation établies par les grandes associations - oui, même pendant le temps des Fêtes. Mais si vous sentez un soir que vous avez le coude léger (hey, ça arrive), Dr. Pedre dit que tout est une question de retenue.

«Assurez-vous de manger pendant que vous buvez pour aider à ralentir l'absorption de l'alcool et limitez-vous à un verre par heure, avec pas plus de quatre verres par soir, conseille-t-il. Cela dit, ce conseil est général et si vous êtes de plus petite constitution, vous ne pourrez sans doute pas boire plus de deux verres. Apprenez à vous connaître. Écoutez votre corps.»

Bon indicateur: si vous avez de la misère à enfiler des idées cohérentes et commencez à perdre l'équilibre, il faut vraiment ralentir la dose!

Mettez le sucre de côté

Pendant les vacances des Fêtes, vous êtes entouré de tous les types de boissons imaginables – la bouteille de Baileys de tante Louise, le vin chaud de l'autre et le gin québécois de la cousine - mais toutes les boissons alcoolisées ne sont pas égales. Au final, les boissons sucrées vous feront sentir moins bien que les non sucrées. La prise de poids sera aussi moins grande.

Si vous souhaitez passer le temps des Fêtes sans constamment avoir la gueule de bois et toujours être en mesure d'enfiler votre jean préféré, le plus important est d'éviter les mélanges.

«Bien que peu d'études promeuvent les bienfaits de la tequila, du vin rouge et du whisky pour la santé, les aspects les plus importants à surveiller [quand vous buvez] sont d'une part la boisson avec laquelle vous allez mélanger votre alcool, et d'autre part, quel alcool pouvez-vous boire le plus lentement possible et savourer longtemps, dit Mme McGrane. Pour limiter les calories, évitez les boissons contenant de la crème épaisse, des boissons gazeuses et des jus de fruits sucrés. Si vous n'appréciez pas votre alcool sur glace, vous pouvez réduire les calories en élaborant l'un de ces cocktails classiques [pas trop sucrés ou gras]: Old-fashioned, Manhattan, paloma, mojito, Sazerac, gin tonic ou martinis.»

Dr. Pedre, quant à lui, suggère de boire de la tequila. «La boisson la moins calorique et la moins sucrée que vous puissiez boire est une tequila sur glace, témoigne-t-il. La tequila est pauvre en sucre, plus facile à métaboliser que les autres alcools et constitue un excellent choix si vous surveillez votre poids.»

Comment réduire sa consommation d'alcool sans sacrifier le plaisir?

Si une ou deux boissons à faible teneur en sucre par soir vous semblent être synonymes des pires Fêtes du monde, du festival du dodo, ne vous inquiétez pas: il existe de nombreuses façons de réduire votre consommation d'alcool sans sacrifier le plaisir. «Mettez de l'eau gazéifiée dans votre vin [NDLR : un mélange plus populaire aux États-Unis qu'au Québec que les Américains appellent spritzers] ou remplacez votre coupe de bulles par quelque chose d'aussi bon, pétillant et plein de saveurs, le kombucha, qui réduira les calories et le taux d'alcool», suggère Mme CcGrabe.

Dr. Pedre conseille de simplement profiter du moment présent et de se concentrer là-dessus. «Le plaisir se résume à la spontanéité et à notre capacité d'être dans le moment présent, dit-il. Si vous avez déjà consommé de l'alcool pour mieux vous intégrer socialement, pour mieux accomplir des obligations familiales stressantes ou pour vous aider à vous amuser pendant les Fêtes, essayez plutôt de vous concentrer sur le fait d'engager une conversation».

«Nous pensons connaître notre famille et nos amis, mais restez curieux: creusez et parlez de choses dont vous n'avez jamais parlé auparavant, ajoute Dr. Pedre. Ne laissez pas vos idées préconçues guider vos conversations. Apprenez quelque chose de nouveau sur quelqu'un que vous pensez connaître de fond en comble.»

Levons notre verre à ça!

VOIR AUSSI :

Galerie photo Les meilleures boissons sans alcool pour le temps des Fêtes Voyez les images