POLITIQUE
03/12/2018 18:05 EST | Actualisé 03/12/2018 18:06 EST

Mise à jour économique: les partis d'opposition identifient plusieurs lacunes

L'opposition officielle note par exemple l'absence de mesures concrètes en éducation.

PC/Jacques Boissinot

QUÉBEC — Les Québécois étaient en droit de s'attendre à beaucoup plus, croit l'opposition libérale, qui qualifie la mise à jour économique du gouvernement Legault de «rendez-vous manqué».

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances, Carlos Leitao, a identifié plusieurs lacunes dans l'énoncé automnal présenté lundi par le ministre des Finances, Éric Girard.

L'énoncé est asymétrique, selon lui, dans la mesure où il aide les entreprises, mais n'améliore pas les services publics tels que l'éducation, qui devait pourtant être la grande priorité des caquistes.

D'autres secteurs ont été oubliés dans l'énoncé économique: la santé et les services sociaux, l'environnement, l'agriculture, la forêt et les municipalités, ont noté les libéraux.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Pour les familles, c'est la déception, a poursuivi M. Leitao. Allocations familiales bonifiées de 500 $ pour certaines familles à partir du deuxième enfant, alors que le premier ministre François Legault avait promis 1200 $, gel des tarifs actuels de garderie, alors qu'il s'était engagé à revenir à un tarif unique de 8,05 $ par jour, et rien sur la baisse des taxes scolaires.

«Le surplus (budgétaire) est là, il est bien réel, bien concret, les marges de manoeuvre sont là, les besoins sont aussi là, sont très criants, particulièrement en éducation», a déclaré l'ex-ministre des Finances en conférence de presse à l'Assemblée nationale.

«On sait que si on veut avoir un effet pratique sur, par exemple, l'engagement de nouvelles ressources, c'était maintenant qu'il fallait faire ces annonces-là», a-t-il tranché.

Les péquistes pas plus heureux

De son côté, le porte-parole du Parti québécois en finances, Martin Ouellet, a également dénoncé l'absence d'investissements dans les services aux élèves, dans les soins de santé ou encore dans le soutien aux aînés vivant en CHSLD.

Tout comme le député Leitao, il croit que la mise à jour économique s'avère bien moins généreuse que ce qui avait été promis en campagne électorale.

«Aujourd'hui, le gouvernement caquiste recule», a-t-il déploré.

«La Coalition avenir Québec promettait une allocation annuelle de 2472 $ pour les deuxième et troisième enfants. Par rapport à cet engagement, l'annonce d'aujourd'hui représente un manque à gagner de 737 $ pour une famille de deux enfants, et de 1474 $ pour une famille de trois enfants», a exposé l'élu péquiste.

«Presque risible»

Face à «l'orgie» d'engagements pris par la CAQ, les Québécois peuvent bien se sentir impatients, a renchéri le député Vincent Marissal, de Québec solidaire.

En matière d'environnement, il déplore que le gouvernement Legault n'ait proposé qu'une seule mesure dans sa mise à jour économique, c'est-à-dire le prolongement du programme Roulez électrique pendant trois autres mois.

«C'est largement insuffisant, c'est même presque risible, a déclaré M. Marissal. Nous sommes pour les véhicules électriques, mais ce n'est pas la panacée, ce n'est pas la solution universelle. Il y avait une occasion là-dedans d'aller beaucoup plus loin.»