POLITIQUE
03/12/2018 15:56 EST | Actualisé 03/12/2018 16:06 EST

Mise à jour économique : Legault ne promet pas de mesures «spectaculaires» en environnement

Et la CAQ a finalement retrouvé le plan de réduction des GES des libéraux.

À l'occasion de la présentation de son énoncé économique, François Legault a prononcé un discours devant des citoyens ordinaires... et un très gros drapeau du Québec.
La Presse canadienne
À l'occasion de la présentation de son énoncé économique, François Legault a prononcé un discours devant des citoyens ordinaires... et un très gros drapeau du Québec.

QUÉBEC – Après avoir dit ne pas pouvoir «ignorer ce défi de l'urgence climatique» lors de son discours inaugural, le premier ministre François Legault dit vouloir faire preuve de prudence dans le domaine de l'environnement.

Lors de sa première mise à jour économique, sous la rubrique «Poursuivre les efforts pour lutter contre les changements climatiques», le gouvernement Legault a annoncé la prolongation du projet pilote «Roulez électrique» de trois mois jusqu'au 31 mars 2019.

Il indique aussi qu'une «réflexion» sera entreprise d'ici le prochain budget quant aux modalités de financement des programmes pour l'acquisition ou de location de véhicules électriques. Ce rabais de la part du gouvernement peut aller jusqu'à 8000$ pour un véhicule neuf.

La Presse Canadienne
Le premier ministre François Legault en compagnie de son ministre des Finances, Éric Girard.

Vincent Marissal, critique de Québec solidaire en matière de Finances, se dit en faveur du prolongement du programme pour l'achat de voitures électriques, mais «ce n'est pas la panacée» à son avis.

«Il y a une contradiction flagrante entre le diagnostic et le remède, c'est-à-dire que le gouvernement nous dit : il y a crise, il y a menace à l'humanité, puis le remède, c'est trois fois rien, sinon la reconduction d'un seul programme pour trois mois», déplore-t-il.

«Il faut être prudents»

Questionné au sujet de cette disparité entre son discours et cette première mesure timide, le premier ministre Legault a soutenu que son ministre des Transports, François Bonnardel, est à pied d'œuvre pour accélérer les projets de transport collectif en cours.

«C'est plus de ce côté-là qu'on va faire des gestes qui vont vraiment avoir un impact sur la réduction des GES [gaz à effet de serre]», a expliqué M. Legault.

«Il faut être prudents. Les mesures qui ont l'air spectaculaires et urgentes à court terme ne sont pas nécessairement les meilleures mesures», dit-il en voulant miser sur les projets «à long terme». «C'est là où nous aurons un impact.»

LIRE AUSSI: Ce que la mise à jour économique du Québec prévoit pour les familles et les aînés

Son ministre des Finances, Éric Girard, précise que sa mise à jour économique prévoit aussi des mesures pour inviter les entreprises à investir pour réduire leur empreinte environnementale.

Le gouvernement Legault bonifie le taux d'amortissement des entreprises afin qu'ils puissent faire l'acquisition de bornes de recharge pour véhicules électriques, de matériel de chauffage scolaire ou encore d'un système de conversion de l'énergie éolienne.

Perdu... puis retrouvé!

Dans ce même énoncé économique, l'on retrouve un graphique qui résume le plan libéral de lutte contre les changements climatiques.

La semaine dernière, le premier ministre Legault disait pourtant avoir regardé «dans tous les tiroirs» du ministère de l'Environnement et n'avoir vu « «aucun plan» qui allait permettre au Québec d'atteindre ses cibles de réduction des GES pour 2020.

«Voilà l'aspect positif (de la mise à jour économique) : ils ont trouvé le plan!», a rigolé Carlos Leitao, porte-parole libéral en matière de Finances.

Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Le voici, le voilà: le plan des libéraux en matière d'environnement.

La nouvelle ministre de l'Environnement, MarieChantal Chassé, avait déploré le manque d'action de ses prédécesseurs en matière d'environnement tout en reconnaissant que le Québec allait rater ses cibles pour 2020.

À la demande du premier ministre, elle compte se rendre à la Conférence sur le climat en Pologne, dans les prochains jours, pour «nourrir le plan et la réforme» concernant le Fonds vert.

Galerie photo Le premier conseil des ministres du gouvernement Legault Voyez les images