POLITIQUE
22/11/2018 07:37 EST | Actualisé 22/11/2018 07:42 EST

Une députée de l'équipe de Doug Ford, Amanda Simard, dénonce les coupes aux services de langue française

Elle a dit avoir tenté de faire renverser ces décisions avant de prendre la parole publiquement.

Facebook/Amanda Simard
Amanda Simard

TORONTO — Une députée du Parti progressiste-conservateur d'une région majoritairement francophone de l'est de l'Ontario dénonce les coupes appliquées aux services de langue française par son propre gouvernement et demande au premier ministre Doug Ford de revenir sur ses décisions.

Dans un message publié mercredi soir sur Facebook, la députée Amanda Simard précise que l'abolition du Commissariat aux services en français et l'abandon du projet de l'Université de l'Ontario français la déçoivent énormément.

Elle écrit avoir d'abord oeuvré à l'interne pour faire renverser ces décisions annoncées il y a une semaine, ayant toujours le réflexe, d'abord, d'utiliser les voies diplomatiques avant de réagir publiquement.

La députée de Glengarry–Prescott–Russell signale qu'elle n'a pu prendre connaissance des décisions du premier ministre qu'à peine quelques minutes avant les annonces officielles et que depuis, il n'a jamais été question pour elle de les appuyer.

Dans une déclaration transmise en soirée au Groupe Média TFO, le bureau du premier ministre Ford n'a pas semblé blâmer sa députée, écrivant qu'Amanda Simard était une défenseure des Franco-Ontariens et que sa voix était appréciée au sein du caucus.

Amanda Simard, qui est âgée de 29 ans, dit avoir fait toutes ses études en français en Ontario, y compris à la faculté de droit de l'Université d'Ottawa où elle a étudié le common law en français.

Elle a été élue députée aux élections générales de juin dernier et a ensuite été nommée adjointe parlementaire à la ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney. Cette dernière appuie les coupes aux services francophones décidées par le premier ministre Ford.

Mme Simard assure dans son message aux Franco-Ontariens qu'ils ont en elle une alliée qui ne les laissera jamais tomber.

À voir aussi: