NOUVELLES
19/11/2018 16:54 EST | Actualisé 20/11/2018 12:37 EST

Le PDG d'Apple sur la défensive après avoir conclu une entente de milliards avec Google

Les enjeux de confidentialité des utilisateurs sont au coeur des préoccupations.

AP Photo/Bebeto Matthews

Le PDG d'Apple, Tim Cook, a dû se défendre lundi après la sortie d'un estimé de Goldman Sachs révélant que la Pomme empochait 9 milliards de dollars pour permettre à Google d'être l'outil de recherche par défaut sur les iPhones et iPads.

Apple se targue d'avoir une politique sensée et sensible concernant la confidentialité des données. Or, Google a été victime de failles de sécurité récemment. Le mois dernier, on apprenait que les informations d'un demi-million de comptes Google+ avaient été compromises.

Dans une entrevue diffusée sur HBO dimanche, Tim Cook estime que la relation entre Apple et Google «n'est pas parfaite», mais que cette compagnie offre le meilleur outil de recherche actuellement.

«Nous avons une navigation web privée», a-t-il déclaré. «Nous avons un système de prévention intelligent. Nous avons essayé de trouver des moyens d'aider nos utilisateurs tout au long de la journée.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Alors que Google et Facebook s'empêtrent dans des scandales de données coulées à des parties tierces depuis plusieurs mois, le géant de Cupertino n'a fait face à aucune attaque d'envergure permettant le vol de données. Tim Cook cherche donc à rassurer les utilisateurs de ses téléphones et tablettes avec cette sortie.

Pourtant, en octobre dernier, le PDG d'Apple s'est livré à une charge à fond de train contre ses rivales de la Silicon Valley alors qu'il assistait à conférence sur la confidentialité à Bruxelles. «Notre propre information, de la plus banale à la plus personnelle, est utilisée contre nous avec une efficacité militaire», avait-il lancé, visant à mots couverts Facebook et Google.