DIVERTISSEMENT
18/11/2018 22:07 EST | Actualisé 18/11/2018 23:58 EST

«Tout le monde en parle»: le témoignage bouleversant de Louis-Philippe

«Jamais je vais accepter la mort de mon fils. Je vis avec, mais jamais je vais l’accepter...»

Karine Dufour via Radio-Canada

Émilie Perreault et Louis-Philippe étaient de passage sur le plateau de Tout le monde en parle, ce dimanche 18 novembre, pour parler de l'excellente série documentaire Faire oeuvre utile, mais aussi du drame indescriptible qu'a vécu le père de Saint-Jérôme il y a deux ans.

En août 2016, Louis-Philippe a oublié Jacob, son fils de 11 mois, dans sa voiture, n'ayant pas réalisé qu'il ne l'avait pas déposé à la garderie ce matin-là. Au bout d'une chaude journée d'été passé dans le véhicule, l'enfant est décédé.

Louis-Philippe est revenu sur les circonstances on ne peut plus banales ayant entouré cette tragédie. Une journée comme les autres où la routine du matin a été brisée involontairement. Un accident bête dont aucun parent n'est à l'abri.

«Ça arrive plus souvent qu'on pense, a expliqué Émilie Perreault. Ce n'est pas répertorié, parce qu'il y a des cas, heureusement, où le parent a le réflexe, une pensée, et l'enfant se rend seulement à la détresse respiratoire, mais ça, ce n'est pas comptabilisé.»

Faire oeuvre utile

Cinq mois avant le drame, Biz publiait le roman Naufrage, qui parle d'un père qui oublie son enfant dans sa voiture. Un roman qu'Émilie Perreault a recommandé à Louis-Philippe.

«Une fois qu'il l'a lu, il m'a dit : ''Ça m'a fait du bien, parce que je me rends compte que ce qu'il y a dans le livre, c'est pire que mon histoire''.»

Louis-Philippe a d'ailleurs eu la chance de rencontrer l'auteur dans le cadre de Faire oeuvre utile.

«La discussion était intéressante, d'abord parce que la lecture du livre a fait du bien à Louis-Philippe, a expliqué Émilie Perreault. Biz est très éloquent dans cet épisode-là, parce que, on ne le dira jamais assez, ce qui est arrivé, c'est un accident.

Mais quelque part, ce livre-là parle d'un problème de société. Ça raconte qu'on vit tellement des vies de fous, le travail, c'est aliénant, la pression qu'on se met comme parent, que parfois notre cerveau est tellement sollicité qu'il ne prend plus de nouvelles informations.»

HuffPost Québec
Émilie Perreault et Louis-Philippe à «Tout le monde en parle» le 18 novembre.

«Une panique, une terreur totale»

Louis-Philippe s'est ensuite ouvert sur ce moment fatidique où il a découvert son fils décédé dans sa voiture.

«J'avais toujours espoir qu'il soit vivant [...] Quand je l'ai pris, je l'ai sorti dehors, j'ai crié, j'en ai eu la voix brisée pendant longtemps.

J'ai réussi à penser que quelqu'un devait aller chercher mes deux gars à la garderie, et surtout pas les policiers. Si c'était des policiers, ils se seraient tout de suite doutés qu'il y avait quelque chose. J'ai essayé de rejoindre ma blonde, ma mère... J'ai essayé un paquet d'affaires, et la première personne à qui j'ai parlé, je lui ai crié que j'avais tué Jacob.»

Le principal intéressé a ensuite expliqué qu'il avait appris à vivre de nouveau, mais qu'il avait survécu à son enfant.

«Jamais je vais accepter la mort de mon fils, a-t-il déclaré. Je vis avec, mais jamais je vais l'accepter. Faire son deuil, c'est comme si l'expression dit : ''Ah, ok, c'est derrière moi''. Ça ne le sera jamais. On va me parler dans vingt ou trente ans de mon fils et ça va encore me faire un petit quelque chose.»

Aller de l'avant

Malgré la mort de Jacob, le couple de Louis-Philippe a tenu bon, sa femme ne l'ayant pas tenu responsable du drame et ayant même voulu prendre le blâme à un certain moment. «Peu importe la façon dont ton enfant meurt, le parent va trouver une façon de se culpabiliser», a-t-il expliqué.

Depuis, le couple a accueilli une petite fille nommée Alice. «Ma blonde avait trouvé le terme ''bébé arc-en-ciel''. On a trouvé la force, le désir... On ne pouvait pas, ma blonde le disait bien, terminer notre famille sur cette note-là.»

Faire oeuvre utile est diffusée les vendredis à 21h sur ICI ARTV.

À voir également :