POLITIQUE
17/11/2018 10:36 EST | Actualisé 17/11/2018 18:13 EST

François Lambert compare QS et Bombardier, et s'en prend à Catherine Dorion

«Dorion? Une épaisse qui a l’air d’une BS et qui ne respecte pas les institutions. Une honte».

Québec solidaire

L'homme d'affaires et auteur François Lambert n'y est pas allé de main morte envers la députée de Taschereau, Catherine Dorion.

L'ex-dragon a comparé samedi matin les destinées de la multinationale Bombardier, qui a annoncé 2 500 abolitions de poste au Québec la semaine dernière, et Québec solidaire.

Selon lui, la diversification de Bombardier, qui oeuvrait dans la fabrication de motoneiges et de trains, vers les avions n'a pas porté les fruits escomptés. «Ce fut le début de la fin pour Bombardier. ll y a bien entendu d'autres facteurs, mais ce qu'il faut retenir, c'est que la diversification n'est pas toujours la bonne affaire pour prendre de la croissance», juge-t-il.

C'est ensuite qu'il a fait un parallèle avec la «croissance» de Québec solidaire à l'Assemblée nationale, qui est passé de 3 à 10 députés à la dernière élection, comparant ses élus à des «coucous». «Maintenant ils sont 10 dont plusieurs coucous. Avec ses 3 mousquetaires en tête (Massé, GND et Catherine Dorion). Avec ses 3 élus, on se demande si Amir Khadir et Françoise David auraient dû limiter le nombre d'élus de QS à 2», raille-t-il.

Mais c'est dans les commentaires sous la publication que l'homme d'affaires y va d'une description pour le moins controversée de la députée solidaire Catherine Dorion, qui a comparé un éventuel troisième lien entre Québec et Lévis à une ligne de coke. «Dorion? Une épaisse qui a l'air d'une BS et qui ne respecte pas les institutions. Une honte», rage-t-il, en réponse à un internaute qui jugeait le lien entre Bombardier et QS faible.

Les internautes ont été nombreux à réagir, souvent pour critiquer la position du polémiste.

La chroniqueuse Manal Drissi a aussi ajouté son grain de sel.

D'autres ont plutôt appuyé l'idée de l'entrepreneur.

Devant ces nombreuses réactions, François Lambert a mentionné qu'il ne s'excuserait pas pour ses propos.

«L'expression: "avoir l'air d'une BS" est une expression justement. Moi même je me le fais dire lorsque je travaille sur ma ferme alors on en revient. Maintenant si vous trouvez ça normal qu'une élue se "pète les bretelles" avec le fait qu'elle a déjà pris de la coke. On a un sérieux problème», a-t-il écrit sur Facebook.