BIEN-ÊTRE
16/11/2018 15:14 EST | Actualisé 16/11/2018 15:17 EST

Marie-Soleil Dion et Jonathan Roberge jugés sur leur poids

Deux témoignages de personnalités publiques qui nous donnent à réfléchir au coeur de cette semaine « Le poids ? Sans commentaire !»

Courtoisie

Alors que la semaine « Le poids ? Sans commentaire ! » touche à sa fin, Marie-Soleil Dion et Jonathan Roberge nous ont confié avoir été - et être jugés sur leur poids, régulièrement, et en souffrir.

Les commentaires sur le physique sont légion sur les médias sociaux. Partant de ce triste constat l'association ÉquiLibre souhaite sensibiliser l'ensemble de la population québécoise, particulièrement les adolescents âgés de 13 à 17 ans, aux répercussions négatives des commentaires qu'ils émettent et reçoivent en ligne. À travers de fortes campagnes et des actions ponctuelles, l'association souhaite faire évoluer les mentalités.

Deux témoignages de personnalités publiques qui nous donnent à réfléchir

« Je ne compte plus le nombre de fois où des gens me disent lorsqu'ils me voient en vrai : « t'es belle, t'es moins grosse qu'à la télé ». C'est comme un faux compliment et ça blesse immanquablement. Alors en ligne et en réalité, on laisse faire les commentaires sur le poids ! » - Marie-Soleil Dion, porte- parole de cette édition.

« Depuis que les gens se permettent de partager leurs opinions sur internet, pas une journée ne passe sans que je ne reçoive une remarque sur mon poids. Qu'elles se veulent comiques ou sous forme d'attaque, c'est rare que c'est agréable à lire. Je suis au courant que je suis chubby tsé » - Jonathan Roberge, humoriste.

Selon une étude américaine réalisée en 2018, 95 % des adolescents auraient accès à un téléphone intelligent et 45 % y seraient constamment connectés, ce qui fait des médias sociaux l'un des principaux véhicules de messages. Les commentaires sur le poids et l'apparence physique sont partout, spécialement sur les médias sociaux.