DIVERTISSEMENT
16/11/2018 21:59 EST | Actualisé 16/11/2018 22:06 EST

«Le cri du rhinocéros»: quand de grands artistes se confient à Marc Labrèche

«Il n'y a rien de plus gênant que de se regarder et de devoir se dire les choses à soi-même le plus lucidement possible...»

Radio-Canada

À quel moment peut-on prétendre avoir dit tout ce qu'on avait à dire en tant qu'artiste? Voilà la grande question ayant mené Marc Labrèche à s'entretenir avec de grands noms de la littérature, du cinéma et de la musique. Désireux de pousser plus loin sa réflexion sur la pertinence de l'artiste, le comédien s'est glissé dans la peau de l'intervieweur afin de concocter Le cri du rhinocéros, le film documentaire dont le sujet lui trottait en tête depuis près d'une décennie.

Les confidences de grands artistes

Ce n'est pas d'hier que Marc Labrèche se questionne sur la place, le secret de la longévité et la pertinence de l'artiste. Il y a neuf ans, ces préoccupations étaient au cœur d'un projet de film qui n'aura malheureusement jamais vu le jour, mais qui s'est doucement transformé en projet documentaire devenu Le cri du rhinocéros.

«J'avais une envie sincère de parler de la pertinence de l'artiste avec ces gens, explique le grand comique. L'humilité et la transparence avec laquelle ils se sont livrés m'ont touché. Ça calme de voir ces artistes se poser ce genre de questions. Ce fut pour moi une belle expérience humaine où, pour la première fois, il m'a semblé entendre des artistes que j'admire se livrer librement. Humainement, pour moi, avoir accès à des moments intimes avec eux fut bien précieux.»

De cet accès privilégié à de grands créateurs qui l'inspire et qu'il admire - tels Xavier Dolan, Atom Egoyan, Denys Arcand, Denis Villeneuve, Frédéric Beigbeder, John Irving, Charlotte Gainsbourg, Daniel Bélanger, Ariane Moffatt, Patrice Leconte, Dany Laferrière ou encore Alexandre Jardin – sont nées de fascinantes réflexions. Des réflexions sur le regard que portent sur eux-mêmes ces artistes accomplis.

«Ces artistes me donnaient l'impression d'instinct d'avoir quelque chose à dire sur ce sujet. Ce sont des gens qui ont fait suffisamment de choses pour pouvoir parler de ce qui était derrière et de comment ils envisagent ce qui s'en vient. Les périodes de création dans lesquels certains d'entre eux se trouvaient lors du tournage ont d'ailleurs teinté leur réflexion sur cette question. »

Radio-Canada
Ariane Moffatt et Marc Labrèche dans «Le cri du rhinocéros».

Un documentaire à la saveur Labrèche

Du Québec à l'Europe, en passant par Toronto et la Californie, Marc Labrèche a discuté avec ces grands en touchant des thèmes rarement abordés en entrevue : l'impression d'avoir tout dit, la redondance artistique, le fait de vieillir, l'impact tangible des artistes, le temps qui passe, la pertinence, la relation avec le public, les pièges de se sur ou de se sous-estimer en tant qu'artiste, le futur...

Marc Labrèche restant Marc Labrèche, on retrouve dans Le cri du rhinocéros la facture comique qu'on lui connaît et dont on ne pourrait plus se passer. Entre deux confidences, Labrèche redevient Labrèche, s'amuse, se prend délicieusement faussement au sérieux.

«Ça m'a rassuré et inspiré de savoir que tout le monde a ce questionnement, poursuit-il sérieusement. Ce fut assez touchant de répéter l'exercice pendant la quinzaine de jours qu'a duré le tournage avec plusieurs personnes différentes qui sont toutes vulnérables, sensibles et humbles par rapport à ce qu'ils font. Qui plus est, des gens qui donnent l'impression d'être des têtes fortes et d'être sûrs d'eux.»

«Il n'y a rien de plus gênant que de se regarder et de devoir se dire les choses à soi-même le plus lucidement possible. Le faire, en plus, devant une caméra, pour d'autres, c'est quelque chose de très intime. La réponse est dans ce que ces artistes disent, évidemment, mais aussi dans ce qu'ils ne disent pas. Ou dans la façon qu'ils ont de le dire. Ce ne sont pas des mots ni des réponses, mais tu vois que ce sont des choses qui vit tout le temps avec eux.»

De Xavier Dolan, le plus jeune créateur interviewé, Marc Labrèche dira «qu'il est intéressant de voir la vision d'un jeune qui a toute la vie devant lui pour (continuer de) faire quelque chose».

«C'était intéressant pour moi de comparer, par exemple, le discours de Xavier avec celui de Denys Arcand. L'un qui dit : ''Oui, il se peut que je n'aie plus rien à dire dans quelques années, peut-être que mes meilleurs films sont derrière moi à 27-28 ans''. Et un autre qui dit : ''C'est le fun, avec le temps, on est détaché de certaines choses''. Cette notion de moins de pression et de plus de plaisir qui peut parfois libérer des choses.»

Cette question que pose Marc Labrèche dans Le cri du rhinocéros, l'acteur assure qu'il aurait lui-même aimé y répondre devant la caméra. «J'aurais dit que je pense que oui, il se peut qu'à un moment donné, tu aies tout dit. Puis à d'autres moments, je pense que tu peux transformer les choses, mettre une épice différente, faire les choses différemment. Tu peux faire ce que tu fais avec encore plus de générosité et encore plus d'empathie; ça change le ton. Je crois qu'il y a peut-être moyen de varier les plaisirs jusqu'à la fin.»

Radio-Canada
Marc Labrèche et Denys Arcand dans «Le cri du rhinocéros».

Quelques propos entendus dans Le cri du rhinocéros

«On a tout dit quand on arrête de regarder et d'écouter les autres.» - Xavier Dolan

«Le cinéma, c'est mon métier et c'est ce qui paye mon loyer. J'ai tout fait. J'essaie de posséder un métier et de livrer des commandes. Aujourd'hui, les enjeux sont moins graves. À mon âge, c'est une liberté agréable.» - Denys Arcand

«Comme a dit Hemingway : le plus difficile pour un artiste est de durer. Il y a toujours un espace important pour évoluer.» - Denis Villeneuve

«Les questions que je me pose me permettent d'avancer.» - Ariane Moffatt

«99% du temps, j'écris de la merde.» - Albin de la Simone

«Comment durer : voilà le grand défi.» - François Girard

«Un artiste pertinent est un artiste en phase avec son époque.» -Robert Lepage

«Se dire écrivain est complètement mégalomane. Un peu de vin permet d'oublier la honte d'écrire.» - Frédéric Beigbeder

Le cri du rhinocéros de Marc Labrèche sera présenté en grande première sur ICI TÉLÉ le mardi 27 novembre, à 21h

À voir également :