NOUVELLES
16/11/2018 18:57 EST | Actualisé 16/11/2018 18:57 EST

Géorgie: la candidate démocrate Stacey Abrams jette l'éponge

Elle espérait devenir la première afro-américaine à diriger cet État du Sud.

Alyssa Pointer/Atlanta Journal-Constitution via AP

La candidate démocrate Stacey Abrams a finalement jeté l'éponge, vendredi, dans la course pour gouverner la Géorgie, mais elle a promis de contester devant les tribunaux la "gestion grossière" des élections.

Lors d'une conférence de presse, vendredi, Mme Abrams a insisté pour dire qu'elle ne concédait pas la victoire, mais elle a reconnu qu'elle n'avait plus de recours légaux et que le républicain Brian Kemp serait élu.

"Soyons clairs. Ce n'est pas un discours de concession, a-t-elle déclaré. Parce que concéder signifie de reconnaître qu'une action est juste, vraie ou propre. En tant que femme de conscience et de foi, je ne peux pas concéder cela."

Des représentants de la campagne de la candidate avaient confié à l'Associated Press jeudi que la candidate envisageait l'idée sans précédent d'invoquer une loi qui lui permettrait de contester les résultats en raison "d'inconduite, de fraude ou d'irrégularités...suffisantes pour changer ou mettre en doute les résultats."

Mais elle a finalement décidé de ne pas le faire.

En réagissant aux propos de la candidate, Brian Kemp a dit qu'il avait apprécié "sa passion, son travail acharné et son engagement pour le service public.

"Cette élection est finie et les Géorgiens travaillants sont prêts à avancer. Nous ne pouvons plus nous éterniser sur la politique de division du passé, mais nous devons nous concentrer sur l'avenir brillant et prometteur de la Géorgie", a-t-il soutenu.

Brian Kemp, un homme d'affaires âgé de 55 ans, était secrétaire d'État depuis 2010. Il avait été appuyé par le président Donald Trump alors qu'il tentait de garder dans le giron républicain cet État, qui n'a pas voté démocrate depuis 1998.

M. Kemp avait notamment fait campagne en disant qu'il allait baisser les impôts et hausser le salaire des enseignants. Il avait aussi promis de continuer de refuser l'élargissement du programme Medicaid, comme le prévoyait la loi sur les soins de santé de Barack Obama, l'Obamacare.

De son côté, Stacey Abrams espérait devenir la première afro-américaine à diriger cet État du Sud et la première Afro-Américaine à diriger un État dans l'ensemble du pays.

Sa campagne avait suscité l'intérêt de tout le pays; elle avait notamment reçu l'appui de l'ancien président Jimmy Carter et de la populaire animatrice Oprah Winfrey.

L'avenir de cette candidate demeure toutefois incertain.

Lors de sa campagne, la politicienne a fouetté les troupes démocrates qui ne croyaient pas pouvoir voir une candidate afro-américaine concurrencer un républicain, et, par conséquent, elle est devenue une figure montante du parti. Mais plusieurs autres politiciens ambitieux vont vouloir profiter de cette vague.

La prochaine échéance électorale en Géorgie sera en 2020. Le sénateur républicain David Perdue tentera pour la première fois de se faire réélire.