BIEN-ÊTRE
15/11/2018 09:10 EST | Actualisé 15/11/2018 09:20 EST

Pourquoi il est important que nos enfants développent leur esprit critique

Le Pharmachien veut encourager les enfants à se poser des questions.

Olivier Bernard, plus connu sous le titre de Pharmachien, a sorti une bande dessinée intitulée «Le petit garçon qui posait trop de questions» - aux Éditions les malins dans le but de développer l'esprit critique de nos petits en les encourageant à se poser des questions.

Ce premier livre destiné aux 6-12 ans nous fait découvrir Hugo, un petit garçon curieux qui veut comprendre comment fonctionnent les choses. Aidé par une jeune fille scientifique, il va être propulsé au coeur d'une aventure qui lui fait découvrir le monde et les secrets de la crème glacée. Derrière cet ouvrage, l'auteur - connu pour ses émissions de télé et ses chroniques - désire toucher les plus petits en les initiant à la pensée critique et donc à la méthode scientifique.

Entretien avec un empêcheur de tourner en rond.

Courtoisie
Pharmachien

Comment l'idée de cet ouvrage est-elle venue ?

« Je me disais après avoir fait tout ce travail de vulgarisation auprès des adultes - dont il est difficile de changer les mentalités - pourquoi ne pas commencer avec les enfants? Les éveiller à la pensée critique et les initier au cheminement intellectuel scientifique qui implique faire des expériences et soulever des hypothèses. C'est une méthode formelle.»

Pourquoi un petit garçon et non une petite fille comme héros?

«Je suis parti de moi, j'ai puisé dans ma jeunesse. Ce petit garçon rencontre une petite fille qui est scientifique, lui est explorateur, et ils se rendent compte ensemble qu'être scientifique revient à explorer.»

Pourquoi est-ce que la glace fond? - est l'une des questions fondamentales de cet ouvrage?

«Selon moi il est important de partir d'une question banale, de partir d'exemples concrets. Pourquoi la rivière coule dans ce sens? - est une autre question du livre. C'est aussi pour démontrer que les adultes nous avons appris à répondre de façon banale aux questions que l'on nous pose, alors que nous ne devrions rien banaliser, mais au contraire faire la recherche ensemble.»

Quels sont les sujets qui t'agacent le plus dernièrement?

« Parmi les sujets, l'alimentation, lorsque les gens suivent un régime par tendance parce que les stars le font, cela m'agace. Lorsque les personnes se font embarquer par des discours simplistes. Quand je donne une conférence et que j'entends certains dire que le réchauffement climatique n'existe pas... alors que tous les rapports scientifiques le démontrent! »

Des enfants curieux, des enfants armés pour la vie?

«C'est leur fournir des outils d'autodéfense intellectuelle dans le but de se protéger des croyances populaires et des fausses nouvelles. Cette initiation à la pensée critique et à la méthode scientifique pour les jeunes encourage les enfants à se poser des questions, à envisager plusieurs solutions aux énigmes de la vie courante et à devenir des penseurs plus flexibles.»

À VOIR AUSSI