Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Catherine Dorion compare le troisième lien à de la cocaïne

La députée solidaire a tenu à expliquer dans une vidéo pourquoi la construction d'un troisième lien à Québec est une mauvaise idée selon elle.
Catherine Dorion
Catherine Dorion

Québec solidaire n'a jamais caché son opposition face au troisième lien qui doit relier les rives sud et nord de Québec.

Catherine Dorion, députée solidaire de Taschereau, est une des plus farouches opposantes à ce troisième lien.

La semaine dernière, elle avait publié une vidéo lors de son passage en Espagne où elle demandait à des Européens de s'exprimer sur cet enjeu. Les affirmations «le troisième lien, c'est de la marde» et «le troisième lien, ça va être laid» avaient pu être entendues sur cette vidéo.

Voilà que la recrue à l'Assemblée nationale en remet.

Dans une vidéo publiée jeudi sur Facebook, Catherine Dorion a tenu à expliquer pourquoi la construction d'un troisième lien est une mauvaise idée selon elle. Durant la vidéo de plus de trois minutes, elle a comparé le troisième lien à une ligne de cocaïne.

«Dans le fond, une nouvelle autoroute, c'est comme une ligne de coke. Le monde se dit ''je vais prendre ça, je vais être moins soûl et je vais avoir de l'énergie''. Mais une heure après, qu'est-ce qui arrive? Il te faut une autre ligne de coke. Fack c'est ça notre problème en fait. C'est un problème de dépendance à l'automobile», a-t-elle expliqué.

Mme Dorion rappelle que des experts interrogés par le Journal de Québec avaient déclaré que le troisième lien ne réglerait le problème de congestion à Québec que temporairement.

Vous pouvez entendre les arguments de Catherine Dorion dans la vidéo ci-dessous.

À voir également:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.