DIVERTISSEMENT
14/11/2018 13:58 EST | Actualisé 14/11/2018 13:58 EST

«Bébéatrice»: bienvenue chez les Lepage

«Les enfants de cet âge posent des questions auxquelles les parents n'ont pas forcément des réponses...»

Radio-Canada

Adaptée de la bande dessinée à succès d'Éric Godin, elle-même inspirée des propos colorés de la fillette de Guy A. Lepage, Bébéatrice débarque aujourd'hui sur ICI Tou.tv. Présentée comme une «sitcom animée pour adultes», la série pleine d'humour et d'irrévérence nous plonge dans la vie de famille du célèbre animateur de Tout le monde en parle.

«C'est pas mal la vie de ma petite fille, ma blonde et moi, mais il y a aussi une part de fiction. On a juste utilisé la personnalité de notre Béatrice qui est assez spéciale», a déclaré Guy A. Lepage, lors de la présentation des premières capsules de Bébéatrice. «J'écrivais sur Twitter des petits mots que ma fille disait à 4 ans et Éric Godin, que je connaissais très peu, m'a envoyé des sketchs illustrant ces petits mots-là. On avait l'impression qu'il nous avait espionnés chez nous. On a décidé de faire un livre Bébéatrice et, très rapidement, Radio-Canada nous a demandé une série animée.»

Radio-Canada

Une série pour toute la famille

Princesse autoproclamée de la résidence familiale, la fillette de 4 ans est dotée d'un sens de l'observation affûté et, surtout, d'un franc-parler à toute épreuve. Ce qui ne manque pas de placer souvent ses parents, PapaGuy et Mamanie, dans l'embarras. «Un enfant de 4 ans, ça demande pourquoi on peut pas se peindre la face en noir ou pourquoi la madame est un monsieur, a souligné Guy A. Lepage. Les enfants de cet âge posent des questions auxquelles les parents n'ont pas forcément des réponses.»

Destinée aux plus petits comme aux plus grands, Bébéatrice traite de choses légères (les fêtes d'anniversaire, les problèmes de constipation de papa) comme de sujets plus sérieux (la mort, le racisme, la tuerie de Charlie Hebdo). Réalisée par Didier Loubat, la série promet ainsi de parler au plus grand monde, que l'on soit parent ou pas. «Je pense que tout le monde a une petite Bébéatrice soit dans sa maison, soit comme nièce ou petite voisine tannante mais charmante», a résumé Guy A. Lepage.

Radio-Canada

Une star du doublage au CV impressionnant

«Bébéatrice peut dire des choses blessantes, mais ça ne l'empêche pas d'être très douce avec son père», a renchéri la jeune Élia St-Pierre, qui prête sa voix au personnage. Et d'ajouter, en tenant tendrement dans ses bras le caniche des Lepage, Attaque (le même chien qu'elle prend un malin plaisir à «martyriser» dans la série): «Elle me ressemble un peu, parce que moi aussi, des fois, je dis des perles d'enfant.»

Star du doublage au Québec, Élia St-Pierre possède déjà un CV impressionnant à seulement 10 ans. On a pu l'entendre dans Détestable Moi (la voix québécoise d'Agnès, c'est elle), Le bébé boss ou Le Grincheux et la voir dans O', Ruptures et District 31. «Je veux rendre hommage à cette petite fille-là, parce que c'est elle, la vedette de la série, a confié Guy A. Lepage. Ça fait 38 ans que je fais ce métier, je suis dur à impressionner et la seule personne qui m'a impressionné de toute ma carrière, c'est elle.»

Le défi de Mélissa Désormeaux-Poulin

Si l'animateur interprète son propre rôle de PapaGuy, c'est Mélissa Désormeaux-Poulin qui s'est vue confier le soin d'incarner la mère de Bébéatrice, Mamanie alias Mélanie Campeau (par ailleurs productrice de la série avec Luc Châtelain). «C'a été un vrai défi pour moi, parce que c'était la première fois que je mettais ma voix sur un dessin animée», a indiqué la comédienne de Ruptures au HuffPost Québec. «Je n'ai pas cherché à imiter Mélanie, mais elle n'était jamais loin pour aider.»

Mélissa Désormeaux-Poulin a également pu s'appuyer sur sa propre expérience de maman de deux fillettes - Léa et sa petite sœur Florence - pour jouer son rôle à merveille. «Bébéatrice est une enfant très spéciale, mais ma plus jeune fille est un peu comme elle. Elle pose plein de questions, elle prend de la place, et elle est très théâtrale», a indiqué l'actrice qui, selon Guy A. Lepage, «fait une excellente Mamanie, avec sa voix grave et touchante.»

Radio-Canada

Guillaume Lambert joue au grand frère

Pour le personnage de Théo, le grand frère adoré de Bébéatrice, c'est Guillaume Lambert qui a été choisi. «Guy m'a dit : ''J'aimerais ça que tu joues mon fils. T'as à peu près le même grain de voix que Théo et ta répartie et ton petit côté pince-sans-rire me font penser à lui''», a expliqué le principal intéressé. Comme les autres voix, Guillaume Lambert a enregistré ses répliques en studio de doublage, sans les images, sous la direction de Natalie Hamel-Roy. «Elle a fait une super bonne job pour créer une ambiance très intime entre nous», a précisé Guillaume Lambert.

L'acteur de la série à succès L'âge adulte n'a découvert le résultat final que quelques heures avant la mise en ligne des premières capsules de Bébéatrice. «J'ai éclaté de rire en découvrant mon personnage pour la première fois, en voyant qu'il avait le même menton que Guy», nous a-t-il confié. «Ça va être un plaisir coupable pour tout le monde qui va regarder ça. C'est vraiment «feel good» et je pense que ça va très bien se partager sur les réseaux sociaux.»

De son côté, Guy A. Lepage n'a pas caché sa fierté d'être le père de «la plus jeune auteure inscrite à la SARTEC et de la plus jeune membre de la SACD». La vraie Bébéatrice (aujourd'hui âgée de 8 ans) a en effet signé les textes de la série aux côtés d'auteurs plus confirmés, tel l'humoriste Laurent Paquin (qui prête aussi sa voix à un fermier dans un épisode). «C'est elle qui reçoit l'argent, même si elle ne le sait pas encore», a détaillé le fier papa, avant d'ajouter: «Ce serait mieux qu'elle l'apprenne un peu plus tard, parce qu'elle a un tempérament dépensier!»

Les 9 premières capsules de 5 minutes de Bébéatrice sont disponibles sur ICI Tou.tv. Les 9 suivantes seront mises en ligne le 21 novembre. Les 18 capsules seront également réunies dans quatre émissions de 30 minutes qui seront diffusées sur ICI Télé le dimanche à 19h30, du 16 décembre au 6 janvier.

À voir également :