NOUVELLES
12/11/2018 07:08 EST | Actualisé 12/11/2018 07:08 EST

Plus de la moitié des Canadiens pensent que la LNH doit en faire plus pour éliminer les bagarres

La question demeure d'actualité dans le monde du hockey.

Au cours de ce combat, Nicolas Deslauriers (droite) a subi une fracture du visage, durant un match préparatoire du Canadien, en septembre dernier.
Vincent Ethier/Icon Sportswire via Getty Images
Au cours de ce combat, Nicolas Deslauriers (droite) a subi une fracture du visage, durant un match préparatoire du Canadien, en septembre dernier.

L'époque des durs à cuire semble bel et bien révolue dans la Ligue nationale de hockey.

Si les bagarres sont encore présentes, les joueurs en uniforme pour assumer uniquement le rôle de bagarreur sont assez rares.

La question est donc d'actualité depuis quelques années dans le monde du hockey: la LNH devrait-elle abolir les bagarres? Cette question, très légitime avec les données recueillies sur les commotions cérébrales, divisent au sein des joueurs, mais aussi dans la population.

Selon un sondage Léger, plus de la moitié des Canadiens (54%) croient que la LNH devrait établir des règles plus sévères pour éliminer les bagarres.

Au Québec, ce pourcentage est légèrement plus élevé alors que 60% des répondants québécois pensent que la LNH doit en faire plus pour réglementer les bagarres.

Léger

À l'inverse, l'Alberta est la province canadienne avec le plus faible taux de répondants (43%) trouvant qu'une révision des règles régulant le sport national est nécessaire.

Une tendance est observée selon l'âge des répondants. Plus de 7 répondants sur 10 de 65 ans et plus (73%) sont en faveur d'une réglementation plus sévère pour éliminer les bagarres.

On dénote aussi une tendance selon le sexe alors que 63% des femmes sont d'avis que la LNH doit en faire plus pour éliminer les bagarres contre 45% pour les hommes.

Le sondage web a été réalisé du 21 au 24 octobre 2018 auprès de 1581 Canadiens âgé(e)s de 18 ou plus, à partir du panel en ligne de LegerWeb . La marge d'erreur est de 2,5%. Aux fins de comparaison, pour un échantillon probabiliste.

À voir également: