POLITIQUE
08/11/2018 12:59 EST | Actualisé 08/11/2018 13:13 EST

Des députés caquistes «déçus» obtiennent un poste d’adjoint parlementaire

Un prix de consolation pour certains députés qui n’ont pas été nommés ministres.

L'ancien policier Ian Lafrenière assistera finalement la ministre de la Sécurité publique dans ses fonctions.
La Presse canadienne
L'ancien policier Ian Lafrenière assistera finalement la ministre de la Sécurité publique dans ses fonctions.

QUÉBEC – Certains députés caquistes qui n'ont pas été nommés ministres dans le premier cabinet Legault pourront se consoler avec un poste d'officier ou d'adjoint parlementaire.

L'ancien porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal et nouveau député de Vachon, Ian Lafrenière, que plusieurs voyaient à la tête d'un ministère, assistera la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, dans ses fonctions.

Youri Chassin, un ancien de l'Institut économique de Montréal devenu député de Saint-Jérôme, est nommé adjoint parlementaire du ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, pour le volet enseignement supérieur.

Marilyne Picard, qui s'est lancée en politique pour améliorer le sort des familles d'enfants handicapées, devient quant à elle adjointe de la ministre de la Santé et des Services sociaux, pour le volet santé.

Les adjoints parlementaires ont droit à une prime de 20% de leur salaire de base. Ils auront donc droit à une indemnité additionnelle de 19 141$, portant leur salaire annuel à 114 845 $.

Claire Samson absente de la liste

Les anciens députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) ne sont pas en reste.

Éric Caire, député de La Peltrie et ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, ainsi que Sébastien Schneeberger, député de Drummond-Bois-Francs, seront les adjoints du leader parlementaire Simon Jolin-Barrette.

Ceux-ci auront droit à une indemnité additionnelle de 23 926$ pour leur poste.

Le député de Nicolet-Bécancour sera adjoint parlementaire du premier ministre pour les volets Projet Saint-Laurent et zones d'innovation – des dossiers chers à François Legault.Donald Martel, qui avait paru déçu de ne pas se voir attribuer un portefeuille lors de la formation du conseil des ministres, a aussi été récompensé pour sa patience.

Lise Lavallée est nommée quant à elle whip adjointe pour assurer la discipline au sein du caucus. La députée de Repentigny avait trimé dur lors de la dernière campagne électorale pour recruter des femmes à la CAQ.

Elle assumera ce rôle aux côtés de la nouvelle députée de Saint-François, Geneviève Hébert.

Claire Samson, qui réfléchit à son avenir politique après avoir été écartée du conseil des ministres, est absente de cette liste d'adjoints et d'officiers.

Un poste d'adjoint pour les anglophones

Tel qu'annoncé lors du conseil des ministres, le nouveau député de Sainte-Rose, Christopher Skeete, sera responsable des relations avec les Québécois d'expression anglaise. Il n'a cependant pas eu droit à un secrétariat tel que créé par les libéraux.

Richard Campeau, le deuxième élu de la CAQ sur l'île de Montréal, a lui aussi un rôle junior. Le député de Bourget assistera la ministre de l'Environnement, MarieChantal Chassé, pour le volet lutte contre les changements climatiques.

Denis Lamothe, député d'Ungava, devient adjoint parlementaire de la ministre responsable des Affaires autochtones – un dossier cher aux yeux de l'ancien policier qui a travaillé dans le nord du Québec.

L'ancien journaliste Louis Lemieux, élu dans Saint-Jean, est nommé adjoint parlementaire de la ministre de la Culture et des Communications, pour le volet communications.

Un jeune député fait aussi sa marque dans cette liste : Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, est nommé adjoint du premier ministre pour le volet jeunesse.

Galerie photoTous les nouveaux visages à l'Assemblée nationale Voyez les images