BIEN-ÊTRE
08/11/2018 04:00 EST | Actualisé 08/11/2018 11:17 EST

Vous pouvez maintenant rencontrer l'amour sur Facebook

Le réseau social lance jeudi son application de rencontre au Canada.

Facebook

Tinder et Bumble (ou Grindr) ne vous ont pas aidé à trouver l'âme soeur? Peut-être que la personne que vous cherchiez était sur Facebook tout ce temps.

C'est le pari que prend le réseau social en présentant Facebook Rencontres (Facebook Dating, en anglais). L'entreprise mise sur une expérience qui se rapproche des rencontres «dans la vraie vie» pour attirer les célibataires en manque d'amour sur sa plateforme.

Voici comment ça fonctionne.

Les gens qui s'affichent comme célibataires sur Facebook (ils sont 200 millions à travers le monde) pourront accéder à Facebook Rencontres à même Facebook sur leur téléphone, dans l'onglet des applications.

Après avoir créé votre profil, qui est complètement distinct de votre compte Facebook, vous pourrez consulter des profils de gens qui ont les mêmes intérêts ou activités, comme on peut voir dans la vidéo ci-dessous.

Contrairement à Tinder, on ne peut pas balayer du doigt pour indiquer notre intérêt (ou notre désintérêt). Il faut taper, puis consulter les photos et les informations fournies par la personne avant d'indiquer notre choix. Puis, si l'utilisateur est intéressé, il est obligé d'engager la conversation avec un élément du profil, soit une photo ou une phrase écrite pour initier le contact.

L'utilisateur devra attendre un retour avant de pouvoir écrire de nouveau à cette possible flamme.

Ensuite, dans l'onglet «Intéressé(e)», l'utilisateur peut répondre aux messages qu'il a reçus. Taper sur un message amène directement sur le profil de l'émetteur, qui permet de découvrir ses photos et sa présentation, et qui donne des informations pour pouvoir lui répondre, comme on peut le voir dans cette vidéo.

Facebook pense être en mesure de se différencier des autres plateformes de «dating» en permettant à ses utilisateurs de de trouver les célibataires inscrits qui participent aux événements qui les intéressent, comme par exemple un spectacle au Centre Bell, ou parmi les groupes Facebook auxquels ils sont inscrits.

De plus, Facebook propose deux fonctions au Canada et en Thaïlande qui n'étaient pas disponibles lors du lancement plus tôt cette année en Colombie. La fonction «deuxième chance» (second look) permettra de revoir des profils qui avaient été tassés d'un premier coup d'oeil par l'utilisateur. Le deuxième est le matching en pause (pause matching), qui comme le nom le dit, met sur pause les nouvelles demandes pour, soit se concentrer sur des discussions déjà entamées, ou encore de partir en voyage sans donner l'impression de «ghoster».

Améliorer l'expérience du «dating»

Facebook vante sa nouvelle application comme étant plus collée à la réalité d'une rencontre «dans la vraie vie» et comme étant créatrice de relations «significatives», selon les mots de la directrice des programmes techniques pour Facebook Rencontres, Charmaine Hung.

«Nous voulons vraiment que Facebook Rencontres soit à propos des individus derrière les profils. Nous voulions que les utilisateurs soient attentionnés lorsqu'ils interagissent avec les autres», indique-t-elle en vidéoconférence avec le HuffPost Québec.

De plus, Facebook Rencontres met l'accent sur les conversations. Il n'y a pas de jeux ou autres obstacles qui pourraient ralentir la mise en contact des individus. «L'un des aspects les plus intéressants de la rencontre dans la vie réelle est la qualité des conversations qu'on peut avoir. Nous voulions donc supprimer les obstacles et les éléments artificiels des rencontres en ligne, pour vous aider à engager une conversation aussi rapidement que possible», juge Mme Hung.

Vous ne risquez pas de tomber sur votre cousin...

Facebook Rencontres proposera des «matchs» selon vos intérêts qui ne se trouvent pas dans votre liste d'amis de votre compte principal. Vous verrez toutefois passer des «amis d'amis». «La raison pour laquelle nous avons fait cela est double. Quand on pense à Facebook Rencontres, beaucoup de gens se demandent "est-ce que je vais rencontrer mon oncle?" "Est-ce que je vais voir mon neveu?" Ça pourrait entraîner de nombreuses interactions délicates. Et nous savons que beaucoup de personnes sur Facebook ne "datent" pas actuellement dans la vie réelle. Nous voulions continuer à faire de Facebook un endroit sûr pour rester en contact avec ses amis et sa famille.»

D'autre part, cette décision est motivée par un envie de certains usagers de garder séparé leur côté amoureux. «En discutant avec des membres de la communauté LGBTQ, nous nous sommes rendus compte que l'identité que vous montrer à vos amis et à votre famille peut être quelque chose de complètement différent de ce que vous recherchez en rencontres. Vous pouvez ne pas être "out" avec vos amis et votre famille, mais vous pouvez être ouvert faire des rencontres», explique-t-elle.

Une messagerie simplifiée

Vous ne retrouverez que du texte dans la messagerie de l'application. Il ne sera pas possible d'envoyer de photos, ce qui enlève la possibilité de recevoir des images osées non souhaitées. D'autre part, cela assure que les fraudeurs auront une certaine difficulté à utiliser l'outil puisque les utilisateurs ne peuvent s'envoyer d'hyperliens.

Une fois la relation rendue à terme, les usagers peuvent migrer vers un autre système de messagerie de leur choix, fait valoir la directrice technique.