POLITIQUE
07/11/2018 12:05 EST | Actualisé 07/11/2018 16:45 EST

François Legault remet en question le surplus de 3 milliards

Le premier ministre affirme que les méthodes de calcul du ministère des Finances sont en train d'être révisées.

Photo d'archives.
LUDOVIC MARIN via Getty Images
Photo d'archives.

Le premier ministre François Legault conteste le surplus de trois milliards de dollars annoncé la semaine dernière par son propre gouvernement: une stratégie pour ne pas réaliser ses engagements, a condamné l'opposition.

M. Legault a affirmé mercredi que son gouvernement est en train de réviser les calculs, une critique plutôt inédite contre le travail du ministère des Finances.

L'opposition y voit une manoeuvre politique afin de diminuer l'appétit des ministères et des différents groupes de la société qui demandent un réinvestissement. Le Parti libéral se demande maintenant comment la Coalition avenir Québec (CAQ) s'y prendra pour camoufler le surplus de plus de 1 milliard $ habituellement enregistré au mois de septembre.

Vendredi dernier, le ministre des Finances, Éric Girard, avait commenté le rapport mensuel des opérations financières du gouvernement, qui faisait état d'un surplus de trois milliards de dollars depuis le début de l'exercice.

Mais mercredi matin, avant d'entrer à la séance du conseil des ministres, M. Legault a jeté un pavé dans la mare concernant la validité et la crédibilité des méthodes du ministère des Finances.

"Pas certain"

"Il faut se demander si c'est vraiment un surplus de trois milliards, on est en train de réviser les méthodes de comptabilisation, je ne suis pas certain qu'il y a un surplus de trois milliards", a-t-il très brièvement déclaré, en passant en coup de vent, sans préciser sa pensée davantage.

Rappelons que M. Legault est comptable agréé de formation, un titre dont il s'est souvent targué dans sa carrière politique.

Son ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, a pour sa part déclaré en mêlée de presse que le gouvernement était en train de "travailler les chiffres" (sic) et que les données finales allaient être prêtes dans quelques semaines.

"Je n'ai jamais dit ça"

Quant au ministre des Finances, Éric Girard, il soutient n'avoir jamais dit en téléconférence vendredi qu'il y avait un surplus de trois milliards, alors que tous les médias ont rapporté cette information.

"Je n'ai jamais dit ça, j'ai été très précis, j'ai expliqué qu'il y avait des éléments non récurrents sur le plan des revenus, les revenus ont crû deux fois plus vite que prévu dans les cinq premiers mois de l'année, ce ne sera pas le cas sur l'ensemble de l'année", a-t-il dit en point de presse avant de se rendre au conseil des ministres.

"Les trois milliards sont très réels"

L'opposition officielle n'a pas mis de temps à riposter. L'ancien ministre libéral des Finances, Carlos Leitao, perçu comme l'artisan du redressement budgétaire du Québec sous le gouvernement Couillard, a avoué son étonnement et son inquiétude devant la "déclaration improvisée" de M. Legault.

Ce rapport mensuel est produit par le ministère, il est entièrement technique, "il n'y a pas d'ingérence politique" et les méthodes comptables sont incontestables, a souligné M. Leitao, en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

Il y voit une "manoeuvre purement politique" pour diminuer les attentes de plusieurs groupes qui demandent du financement.

"M. Legault est en train de jeter le discrédit sur les professionnels du ministère des Finances, a dénoncé M. Leitao. Les trois milliards, ils sont très réels. Maintenant qu'il est premier ministre, il devrait faire attention aux mots. Laisser planer que les chiffres sont truqués, c'est inacceptable."

En décembre, un autre rapport fera état de la situation du mois de septembre, habituellement le plus gros surplus mensuel, de l'ordre de 1 à 1,5 milliard $, qui s'ajoutent aux 3 milliards $, a indiqué M. Leitao. "J'aimerais bien voir comment les caquistes vont l'expliquer", a-t-il fait savoir.

"Prix Nobel de comptabilité"

Son collègue, le porte-parole libéral au Conseil du trésor, Gaétan Barrette, a renchéri. Il se dit convaincu qu'il s'agit d'une "stratégie" de la CAQ pour ne pas réaliser ses engagements électoraux.

Il a rappelé que pourtant, la vérificatrice générale avait remis un rapport préélectoral qui confirmait la bonne santé des finances publiques. "La vérificatrice générale se serait trompée (selon la CAQ)? (...) Personne ne remet en cause sa compétence et son intégrité", a dit M. Barrette en conférence presse.

Il a répété que les méthodes comptables sont les mêmes et que les fonctionnaires ne les ont pas inventées. "Est-ce que M. Legault s'en va vers le prix Nobel de la comptabilité?, a ironisé M. Barrette. Il a inventé et découvert quelque chose?"