DIVERTISSEMENT
06/11/2018 14:45 EST | Actualisé 06/11/2018 14:45 EST

«Ruptures»: un nouveau dossier riche en rebondissements, et le mot est faible

Un revirement n'attendait pas l'autre dans le plus récent épisode de «Ruptures»...

HuffPost Québec

La série Ruptures nous a habitués à des cas particulièrement complexes et délicats. Mais rarement a-t-on vu un dossier multiplier les rebondissements comme celui introduit dans l'épisode diffusé ce lundi 5 novembre, sur les ondes d'ICI Télé.

Après avoir traité de belle façon du cas de la jeune Laurie et de son combat pour devenir Laurent, la série a vu Ariane Beaumont (Mélissa Désormeaux-Poulin) prendre en charge le dossier d'un couple ayant fait appel aux services d'une mère porteuse pour fonder sa famille.

Cette dernière semble toutefois hésiter à aller de l'avant avec les procédures d'adoption. Mais est-ce vraiment la séparation de son enfant qui est le plus difficile pour la mère biologique?

HuffPost Québec
Ruptures

ATTENTION SPOILERS

Sur le plan légal, l'affaire représente, certes, un beau défi pour l'avocate, puisque l'entente entre les deux partis est assez fragile, et les recours dans de telles situations sont pratiquement inexistants au Canada.

Mais ce n'est pas tant le conflit découlant de cette histoire d'adoption plus que tout ce qui se trame autour qui a retenu l'attention.

Prenez une grande respiration, c'est partie...

Le dossier n'était déjà pas simple au départ puisqu'il a été confié à Ariane par Étienne Dalphond (Vincent-Guillaume Otis), qui n'a pas hésité à se tourner vers la compétition pour venir en aide à son cousin Pascal (François Létourneau).

Pascal, le père du petit Noah, voudrait convaincre la mère biologique, Émilie (Lili Thibeault), de signer une bonne fois pour toutes les papiers de consentement à l'adoption pour permettre à sa conjointe Vicky (Madeleine Péloquin) de devenir la mère légitime de l'enfant.

Une entente verbale entre les deux partis offrait également la chance à Émilie de demeurer dans la vie de Noah une fois ce dossier réglé.

Question de compliquer les choses, Marie Rousseau (Catherine Trudeau) n'hésite pas à prendre Émilie comme cliente gratuitement lorsqu'elle prend connaissance du lien de parenté unissant Pascal et Étienne - et donc de cette chance unique de faire d'une pierre deux coups en menant la vie dure aussi bien à son «estimé» collègue qu'à Ariane.

Ce n'est pas tout...

Comme si ce n'était pas suffisant, nous apprenons par la suite qu'Émilie a donné un autre enfant en adoption par le passé, lequel est décédé des suites d'une leucémie aiguë à l'âge de trois ans.

Pour augmenter ses chances de conserver la garde de Noah, Émilie prétend qu'elle fréquente quelqu'un depuis trois ans.

Un détail qui semble particulièrement agacer Vicky, dont les échanges de regards avec Émilie semblent dissimuler quelque chose.

Nos soupçons ont été confirmés à la fin de l'épisode lorsque Vicky a rendu visite à Émilie avec Noah, allant à l'encontre du désir de son mari de couper les ponts entre l'enfant et sa mère pour que l'apport physique et biologique de cette dernière ne soit plus essentiel.

Au bout d'un moment, Vicky embrasse langoureusement Émilie tandis qu'elle tient Noah dans ses bras.

Doubles sens

Les auteurs Isabelle Pelletier et Daniel Thibault ont bien joué leurs cartes dans une séquence en particulier, où les dires d'Émilie ont fini par prendre un tout autre sens.

Lors d'une rencontre en présence d'Ariane, la mère a déclaré: «Je ne l'ai jamais senti avant, mais là je le sens, je l'aime. Il me complète. Notre histoire commence, et je ne veux pas qu'elle finisse».

Des mots que l'on devine adressés aussi bien au petit Noah qu'à Vicky, à voir la réaction de cette dernière.

Bref, la table est mise pour le prochain épisode, qui risque de devenir tout aussi riche en émotions et en rebondissements lorsque Pascal découvrira le pot aux roses.

Ruptures est diffusée les lundis à 21h, sur les ondes d'ICI Télé.

À voir également :