POLITIQUE
06/11/2018 17:55 EST | Actualisé 06/11/2018 18:01 EST

Démission de Philippe Couillard: Roberval aux urnes en décembre

Le premier ministre François Legault voulait agir rapidement pour combler le siège.

PC/Jacques Boissinot

En l'espace d'à peine deux mois, les électeurs de la circonscription de Roberval vont être appelés à se donner un député à l'Assemblée nationale.

L'élection complémentaire dans Roberval aura lieu le lundi 10 décembre, selon ce qu'a appris La Presse canadienne mardi.

Cette élection a été rendue nécessaire par la démission de l'ex-premier ministre et député de Roberval Philippe Couillard, à la suite de la défaite de son gouvernement lors du scrutin général du 1er octobre.

Le conseil des ministres devrait en principe fixer la date de cette élection complémentaire, lors de sa prochaine séance hebdomadaire, ce mercredi.

En vertu de la loi, le premier ministre François Legault avait six mois devant lui, donc jusqu'en avril 2019, pour déclencher le scrutin et trouver un successeur à M. Couillard, mais il a préféré procéder rapidement.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

M. Legault devait même annoncer dès mercredi le nom de sa candidate dans Roberval, mais le projet a été reporté à plus tard en raison du décès de l'ex-premier ministre Bernard Landry, survenu mardi.

On s'attend à ce que la Coalition avenir Québec (CAQ), le parti de M. Legault, mise sur une ancienne conseillère municipale, Nancy Guillemette, pour espérer ravir cette circonscription aux libéraux le 10 décembre.

Un autre candidat potentiel s'était montré intéressé, l'ancien maire de Saint-Prime et ancien président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Bernard Généreux.

M. Généreux s'était montré très critique envers la CAQ et envers M. Legault durant la dernière campagne électorale.

Lors du scrutin du 1er octobre, M. Couillard (PLQ) avait récolté 42 pour cent du vote, suivi de Denise Trudel de la CAQ avec 24 pour cent du vote.

La tenue d'une élection complémentaire coûte environ 600 000 $.