POLITIQUE
05/11/2018 13:52 EST | Actualisé 05/11/2018 13:52 EST

Lutte à l'itinérance: plus d'argent du fédéral aux villes

L'enveloppe de 1,25 milliard $ annoncée lundi devrait permettre d'élargir la portée du programme fédéral pour combattre l'itinérance.

Gerard Ferry / EyeEm via Getty Images

Le gouvernement fédéral promet plus d'argent à plus de municipalités pour les aider à lutter contre l'itinérance.

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a promis lundi aux villes qui s'attaquent à la pauvreté une enveloppe de 1,25 milliard $ pour les neuf prochaines années.

Les changements dévoilés lundi apportent plus de précisions sur ce programme que les militants et les municipalités attendent impatiemment depuis que les libéraux ont promis, en juin, de réorganiser la stratégie fédérale de lutte contre l'itinérance.

Depuis leur élection il y a trois ans, les libéraux se sont longuement penchés sur le programme fédéral, après avoir entendu les plaintes de municipalités concernant la lourdeur administrative, un financement inadéquat et des attentes irréalistes quant à la rapidité avec laquelle l'argent devrait être dépensé.

L'enveloppe de 1,25 milliard $ annoncée lundi devrait ainsi permettre d'élargir la portée du programme fédéral, qui passerait «de quatre à six nouvelles collectivités désignées», selon Ottawa. Au cours des neuf prochaines années, Ottawa espère loger près de 160 000 personnes dans des logements offrant une plus grande stabilité, indique-t-on.

The Canadian Press
Le ministre de la Famille Jean-Yves Duclos a dévoilé un nouveau plan de lutte contre l'itinérance.

De nouvelles dépenses sont également prévues pour les peuples autochtones — un groupe surreprésenté dans les refuges pour sans-abri —, mais on ignore pour l'heure le montant de ces dépenses. Le gouvernement libéral explique qu'il travaille avec des groupes autochtones nationaux afin de déterminer la meilleure façon d'allouer de nouvelles sommes à ce chapitre.

La nouvelle stratégie «Vers un chez-soi» doit remplacer en avril l'actuelle Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance. Au Québec, le programme fédéral est administré depuis 2001 par l'entremise d'ententes de mise en oeuvre conjointe. Des négociations sont en cours avec le gouvernement du Québec dans le but d'affecter les fonds après avril, indique le ministère fédéral.

Les détails de la stratégie «Vers un chez-soi» ont été présentés le jour même où les libéraux doivent déposer aux Communes un projet de loi visant à enchâsser dans la loi un plan visant à sortir plus de deux millions de personnes de la pauvreté. Cette loi fixerait aussi, pour la première fois, un «seuil de pauvreté» officiel pour le pays.

Les objectifs de réduction de la pauvreté figurent déjà dans le dernier projet de loi de mise en oeuvre du budget des libéraux, qui constitue la première phase d'une loi plus globale visant à réduire la pauvreté au Canada. La stratégie du gouvernement fixe des objectifs de réduction de 20 pour cent par rapport au niveau de 2015 d'ici 2020, et de 50 pour cent d'ici 2030.

Le projet de loi prévoit également la création d'un comité consultatif qui conseillerait le ministre et exigerait des rapports annuels au Parlement sur les progrès du gouvernement en matière de lutte contre la pauvreté.