DIVERTISSEMENT
05/11/2018 01:07 EST | Actualisé 05/11/2018 13:54 EST

«Tout le monde en parle»: François Lambert persiste et signe sur les coûts d'épicerie et la déconfiture du Parti libéral du Québec

«Si j’ai pu contribuer à ma façon, je vais prendre la petite tape dans le dos qu’on me donne...»

François Lambert figurait parmi les invités de Guy A. Lepage et Dany Turcotte, ce dimanche 4 novembre, à Tout le monde en parle.

L'ancien dragon est venu présenter son nouveau livre, Qu'est-ce que j'en pense?, en plus d'approfondir ses opinions sur une multitude de sujets, allant de l'assistance sociale à la parité hommes-femmes, en passant par le travail au noir, les modes de transport, le suremballage, les syndicats, etc.

Le tout en martelant qu'il était important de payer ses impôts, et de ne pas profiter du système.

Évidemment, François Lambert a dû revenir sur ses propos controversés sur les coûts d'épicerie, lui qui a prétendu plus tôt cette année qu'il était facile de nourrir une famille de quatre personnes sans se ruiner.

Au cours de la dernière campagne électorale provinciale, il était revenu à la charge en déclarant qu'il était «extrêmement facile» de nourrir une famille avec seulement 75$ par semaine.

Honnêtement, ça ne me coûte rien manger.François Lambert

«Je viens d'une famille très pauvre, et ma mère nous a appris à cuisiner avec pas grand-chose. C'est quelque chose qu'elle m'a légué, a-t-il expliqué. Je ne mange pas beaucoup de viande et je ne mange pas beaucoup de sucre. Lorsqu'on élimine le sucre et la viande rouge, il reste des légumineuses, beaucoup de légumes, du poulet et des oeufs.»

Guy A. Lepage a ensuite souligné le fait que François Lambert possède une ferme et consomme donc ses propres produits. Le principal intéressé a aussitôt répondu qu'il n'était aucunement avantagé par cette situation.

«J'élève des poulets. Mais un poulet, dans une grande chaîne, coûte 7$, et les miens me reviennent à 8$, donc je suis perdant. Mais au moins, ils sont biologiques, ils sont en liberté.»

Karine Dufour via Radio-Canada
François Lambert à «Tout le monde en parle» le 4 novembre 2018.

La déconfiture du PLQ

Guy A. Lepage a ensuite questionné son invité au sujet de la dérape du Parti libéral du Québec lors des plus récentes élections provinciales. Une déconfiture que certains ont associée directement au moment où l'ancien premier ministre Philippe Couillard a appuyé les dires de François Lambert en ce qui a trait aux coûts d'épicerie.

«Je pense qu'il allait perdre de toute façon. Si j'ai pu contribuer à ma façon, je vais prendre la petite tape dans le dos qu'on me donne», a déclaré François Lambert.

«Honnêtement, la réponse qu'il aurait dû donner était simple. Il aurait dû dire: "Ça fait 15 ans que je n'ai pas cuisiné, je vais passer sur cette question-là, allez lui demander à lui [en parlant de sa personne, ndlr]." Mais il est allé dire que c'est possible alors qu'il ne sait pas cuisiner.»

«Pour arriver à 75$, il faut que tu connaisses les prix partout, que tu saches où magasiner et il ne faut pas que tu achètes des affaires emballées dans du plastique ou suremballées.»

Guy A. Lepage s'est également fait plaisir en revenant sur le premier passage de François Lambert à l'émission Un souper presque parfait. Une première apparition télévisuelle au cours de laquelle Lambert n'avait pas prononcé correctement le nom Pétrus, disant plutôt «Pétru».

Un épisode dont le principal intéressé aime mieux rire aujourd'hui. «J'ai eu l'air d'un cave, et je l'accepte.»

Vif d'esprit, l'animateur a aussitôt saisi la balle au bond en indiquant que la facture de SAQ de son invité était «clairement plus élevée que sa facture d'épicerie».

Qu'est-ce que j'en pense? de François Lambert est disponible dès maintenant en librairies.

À voir également :