POLITIQUE
01/11/2018 12:30 EDT | Actualisé 01/11/2018 16:41 EDT

Montréal utilisera des drones pour améliorer le déneigement

Le budget des opérations ne sera pas augmenté, malgré un déficit de 35 M$ en 2018.

Engadget

Montréal fera appel à la technologie pour améliorer ses opérations de déneigement. En plus de ramener les souffleuses louées en urgence l'an dernier, la Ville commandera des drones pour améliorer l'entreposage de la neige.

Le Québec a été malmené par les chutes de neige et les températures glaciales l'an dernier. Il est tombé presque 240 cm de neige, soit bien plus que les 190 cm habituels, et les périodes de redoux presque absentes ont fait en sorte que la grande majorité de la neige n'a pas fondu.

La Ville avait même dû entreposer la neige sur le site de l'ancien hippodrome. Cette possibilité ne s'offre toutefois plus à l'administration Plante à cause des travaux qui y sont menés.

Drones, souffleuses et «croque-glace»

Jean-François Parenteau, responsable des services aux citoyens au sein de l'administration, souligne que l'hiver 2017-2018 était hors normes.

Olivier Robichaud
Jean-François Parenteau, responsable des services aux citoyens à la Ville de Montréal.

«C'était un hiver exceptionnel. Mais malgré tout, le travail a été livré», dit-il en conférence de presse.

N'empêche, pour se donner une plus grande flexibilité, la Ville commandera des drones. Ces engins survoleront les dépôts à neige pour améliorer l'efficacité de l'entreposage.

M. Parenteau souligne que l'hiver a été tellement rigoureux que les dépôts contiennent, encore aujourd'hui, de la neige qui n'a pas fondu. Et ce, malgré les périodes de canicule intenses vécues pendant l'été.

Des appels d'offres seront aussi lancés pour huit «croque-glace». Selon M. Parenteau, ces véhicules seront utilisés pour casser la glace et permettre aux arrondissements de ramasser les couches successives d'abrasifs qui restent normalement sur le trottoir après une opération d'épandage.

Selon William Croteau, responsable des technologies de l'information, l'application Info-Neige sera aussi améliorée.

Le coût de ces achats n'a pas été précisé.

Le budget reste le même

Les conditions hivernales difficiles l'an dernier ont mené à un déficit de 35 M$ dans le budget de déneigement. Cette somme a été épongée à même le budget de la Ville, mais elle augmentera si un chargement de neige est décrété d'ici la fin du mois de décembre. Ce qui est habituellement le cas.

Selon M. Parenteau, le budget de déneigement 2019 n'augmentera toutefois pas de façon substantielle pour refléter la rigueur de 2018. Il sera donc comparable aux 163,3 M$ budgetés l'an dernier.

«Comme les saisons se suivent et ne se ressemblent pas tout le temps, on espère ne pas avoir un dépassement de coût comme on a connu l'année passée», affirme-t-il.

Le budget 2019 de la Ville de Montréal, le premier à être entièrement préparé par l'administration Plante, sera présenté le 8 novembre.