POLITIQUE
31/10/2018 09:49 EDT | Actualisé 31/10/2018 16:38 EDT

Montréal dresse un bilan positif de la fermeture du mont Royal aux automobilistes de transit

La sécurité et la convivialité de la voie Camillien-Houde ont été améliorées, mais des problèmes de cohabitation avec les piétons et cyclistes persistent.

La Ville de Montréal dresse un premier bilan positif du projet pilote bannissant les automobilistes de transit de la voie Camillien-Houde, sur le mont Royal. Certains problèmes de sécurité persistent toutefois, notamment près du belvédère.

Un premier rapport a été déposé au comité exécutif de la Ville mercredi, en attendant les résultats de la consultation publique menée par l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM). Les fonctionnaires notent une diminution importante du nombre de voitures qui circulent sur la montagne, qui est passé d'environ 10 000 par jour à environ 3700.

«La circulation de transit a été éliminée, ce qui a fait chuter les débits de circulation. La situation est davantage en harmonie avec la vocation du parc du mont Royal», affirme Pierre-Paul Savignac, chef de division au sein du service des grands parcs.

Selon M. Savignac, le débit de voiture a augmenté dans les artères environnantes, mais sans causer de problèmes de congestion.

Belvédère non sécuritaire

Parallèlement, les structures temporaires installées par l'administration Plante ont connu un fort achalandage. Le Café suspendu a reçu environ 6000 visiteurs par jour.

À lire aussi:

» Montréal: le parc La Fontaine sera entièrement piéton

Le belvédère Soleil a toutefois montré les limites de l'aménagement actuel, toujours selon la Ville.

«Des comportements dangereux et/ou illégaux ont été observés à ses abords, notamment le stationnement des voitures sur les accotements, des virages en «U» et des conflits entre les cyclistes et les usagers du transport en commun», note M. Savignac.

Celui-ci souligne que la voie n'a pas été reconfigurée dans le cadre du projet pilote, ce qui fait que les problèmes observés au cours des dernières années sont demeurés.

Selon Luc Ferrandez, maire du Plateau-Mont-Royal et responsable des grands parcs, l'aménagement du belvédère devra vraisemblablement être revu.

«La question se pose. Le belvédère est un problème qui est reconnu depuis plus dune décennie. Mon souhait était qu'en réduisant le débit de circulation, le problème serait réduit. Ce n'est pas tout à fait ce qui s'est produit. Il reste des conflits de passage à cet endroit. On va devoir continuer à travailler», dit-il.

Le belvédère a attiré 377 usagers par jour pendant les mois de juillet et d'août.

Laurent Lévesque
Un vélo blanc a été installé en bordure de la voie Camillien-Houde à la mémoire du cycliste Clément Ouimet.

Rappelons que c'est un virage illégal en «U» qui a coûté la vie au cycliste Clément Ouimet il y a un peu plus d'un an. Ce décès a mené à des appels renouvelés pour la fermeture de la voie Camillien-Houde aux automobilistes de transit.

Montréal estime tout de même que la sécurité a été améliorée grâce à la réduction du débit de voitures. La vitesse moyenne observée a notamment diminué pour se rapprocher de la limite légale de 40 km/h.

Décision idéologique

Pour le chef de l'opposition, Lionel Perez, les résultats dévoilés mercredi montrent que la fermeture de la voie Camillien-Houde aux automobilistes de transit n'était pas la mesure appropriée pour améliorer la sécurité.

«L'enjeu numéro un, c'était le décès de Clément Ouimet et la sécurité des cyclistes. Même s'il y a moins d'achalandage, les conflits sont toujours présents. Pire, les statistiques qui sont sorties confirment que l'enjeu le plus problématique est le virage en «U» illégal. Et ça, le projet pilote ne l'a pas adressé», dit-il en point de presse.

M. Perez déplore que l'administration Plante n'ait pas terminé la consultation publique avant de lancer le projet pilote.

«L'enjeu d'acceptabilité sociale ne préoccupe pas l'administration. Ils veulent diriger selon leur idéologie, leurs décisions sont prises. Ils veulent gouverner pour leur base au lieu de gouverner pour l'ensemble de la population», lance-t-il.

Le projet pilote prend fin mercredi soir. Dès jeudi, les automobilistes pourront à nouveau traverser la montagne.

Le rapport de l'OCPM est prévu pour la mi-novembre.