POLITIQUE
30/10/2018 18:31 EDT | Actualisé 30/10/2018 18:37 EDT

Olivier Primeau en politique? «C’est peut-être un rêve que je chéris un jour»

#Beachdayeveryday au Parlement? 🍾😎

Instagram/olivierprimeaubc
Olivier Primeau y est allé d'un «fake news» bien senti lorsqu'il a vu des articles au sujet de son intérêt pour la politique.

Le propriétaire du Beachclub, Olivier Primeau, a bel et bien un intérêt pour la politique, mais il ne compte pas se présenter sous la bannière d'un parti de sitôt.

Le promoteur de 32 ans était en entrevue avec Paul Arcand au 98,5 FM, mercredi matin, pour parler de son livre Parce que mon père est riche qui raconte son parcours de jeune entrepreneur.

Il a paru surpris par la question de l'animateur, qui lui a demandé s'il était intéressé à se lancer en politique. «Ah, on embarque là-dedans, ouais? C'est là, à matin?», a demandé Olivier Primeau en rigolant.

«Ça a toujours été mon rêve. Depuis que je suis tout jeune, je capote sur la politique, admet-il. Je ne me prononcerai sur aucun parti aujourd'hui, je vais juste vous le dire! Mais ouais, c'est peut-être un rêve que je chéris un jour.»

Celui qu'on peut voir dans l'émission XOXO précise qu'il ne devrait pas se lancer tout de suite parce qu'il est «un personnage très émotif» et «en politique, les émotions, ça n'a pas toujours sa place».

«Autrement dit, si j'étais un chef de parti, vous seriez un paquet de troubles pour moi», a lancé Paul Arcand en entrevue.

«À moins que je sois le chef de parti. Ça dépend!» a répliqué Olivier Primeau.

Dans la vie, je vends des billets pour divertir le monde, alors je vais m'en tenir là pour le moment.

S'il vit le #Beachdayeveryday à l'heure actuelle, le jeune homme dit qu'il va sans doute s'assagir avec l'âge. Il va «peut-être» vouloir apposer son visage sur une pancarte électorale dans quelques années.

Chose certaine, l'idée de faire de la politique le séduit. «C'est un métier de challenges et tout le monde est regardé à la loupe. C'est un peu ce que j'aime aussi d'être devant la caméra», dit-il.

«J'aime redonner au monde. C'est ma plus belle paye. J'aime que le monde soit content.»

Les dossiers qui lui tiennent à cœur sont l'économie, le tourisme et la santé. Mais Olivier Primeau refuse de dévoiler ses opinions politiques pour le moment.

«Dans la vie, je vends des billets pour divertir le monde, alors je vais m'en tenir là pour le moment. Mais la journée où je vais me lancer en politique, ça va me faire plaisir de venir vous jaser de ça!»