POLITIQUE
29/10/2018 15:50 EDT | Actualisé 29/10/2018 17:07 EDT

Changements climatiques: François Legault ne participera finalement pas à la COP24

Sa ministre de l’Environnement, MarieChantal Chassé, représentera le gouvernement du Québec.

La Presse canadienne
François Legault, qui avait promis de mettre l'environnement au premier plan, ne sera pas présent à ce premier rendez-vous annuel sur les changements climatiques comme premier ministre.

QUÉBEC – Le premier ministre François Legault ne participera pas à la COP24, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, à Katowice, en Pologne, du 3 au 14 décembre, a confirmé son bureau.

Sous prétexte qu'il s'agit d'une réunion «très technique» et que peu de chefs d'État y participent, M. Legault manquera ce premier rendez-vous annuel des Nations unies auquel il aurait pu participer comme premier ministre.

C'est plutôt sa ministre de l'Environnement, MarieChantal Chassé, qui représentera le gouvernement du Québec lors de la COP24.

M. Legault avait déjà invoqué son horaire «très chargé» des prochaines semaines pour ne pas s'y rendre. Il restera finalement au Québec, où il prendra part à une courte session parlementaire de deux semaines, du 27 novembre au 7 décembre, en principe.

Le gouvernement de la CAQ a du pain sur la planche : non seulement il promet une mise à jour économique avant Noël, mais il pourrait également présenter un projet de loi pour resserrer la consommation de cannabis dans cette courte session.

C'est sans compter le projet de loi sur la laïcité promis par la CAQ, qui viserait à interdire les signes religieux pour les fonctionnaires en position d'autorité et les enseignants.

Couillard n'y était pas en 2017

Les anciens premiers ministres Philippe Couillard et Jean Charest avaient pris part à ces sommets annuels dans les dernières années. M. Couillard a cependant raté la COP23 l'an dernier, ce qui lui avait valu une volée de bois vert de l'opposition officielle.

Lors de l'assermentation de ses ministres, M. Legault a admis que son parti n'avait pas assez parlé d'environnement pendant la campagne électorale. Il dit qu'il a «bien reçu le message de la population» et qu'il doit «en faire plus pour lutter contre le réchauffement climatique».

Les partis d'opposition n'ont pas tardé à réagir à la nouvelle, en accusant la CAQ d'être désintéressée par le dossier de l'environnement et de ne pas joindre l'action à la parole.

«M. Legault a manqué une bonne occasion d'envoyer un message encourageant sur sa soi-disant récente préoccupation pour les changements climatiques. Il doit maintenant présenter son propre plan en matière de diminution des GES, et ce, rapidement», a affirmé Ruba Ghazal, porte-parole de Québec solidaire en matière de transition économique et écologique.

Greenpeace dénonce un «recul»

Greenpeace a aussi vivement réagi à cette absence du premier ministre, considérée comme un «recul» du gouvernement Legault.

Galerie photo Le premier conseil des ministres du gouvernement Legault Voyez les images