NOUVELLES
28/10/2018 19:03 EDT | Actualisé 28/10/2018 19:31 EDT

Jair Bolsonaro sort vainqueur de l'élection présidentielle au Brésil

L'avance de M. Bolsonaro atteignant 18 pour cent dans les sondages.

AP Photo/Leo Correa

Le candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro est le vainqueur de l'élection présidentielle au Brésil, ont annoncé les autorités électorales du pays, dimanche.

Après le décompte de plus de 94 pour cent des bulletins de vote, le député obtient 55,4 pour cent des suffrages exprimés, contre 44,4 pour cent pour le candidat de la gauche Ferrnando Haddad, du Parti des travailleurs.

M. Bolsonaro était le grand favori après avoir obtenu 46 pour cent lors du premier tour mettant aux prises 13 candidats, le 7 octobre. M. Haddad en avait alors reçu 29 pour cent.

Dans son discours de victoire, il a promis de respecter la constitution et les libertés individuelles, ajoutant qu'il s'agissait d'une promesse faite à Dieu.

L'avance de M. Bolsonaro atteignait 18 pour cent dans les sondages. La course semble toutefois s'être resserrée au cours des derniers jours alors que plusieurs leaders brésiliens se sont prononcés contre le candidat d'extrême droite, affirmant qu'il représentait une menace pour la quatrième plus importante démocratie sur la planète.

Même s'il siège depuis 27 ans au Congrès, M. Bolsonaro s'est décrit comme un homme politique de l'extérieur, adoptant un discours dur et violent. Mais en même temps, il a tiré profit de la tempête qu'a semée une classe politique corrompue qui n'a pas su redresser l'économie du pays ni réprimer le banditisme.

"Je sens que les choses vont changer, a commenté Sandra Coccato, la propriétaire d'une petite entreprise après avoir voté pour M. Bolsonaro, à Sao Paulo. Beaucoup de mauvaises gens vont quitter. Plusieurs nouvelles bonnes têtes vont arriver. C'est la lumière au bout du tunnel."

Mais les craintes persistent.

Le président de la Cour suprême du pays, Jose Dias Toffoli, a lu un extrait de la constitution du pays après avoir voté.

"Le prochain président devra respecter les institutions, respecter la démocratie, la Loi, l'appareil judiciaire, le Congrès et le système législatif", a dit M. Toffoli.