NOUVELLES
28/10/2018 09:40 EDT | Actualisé 28/10/2018 09:41 EDT

La FCEI s'oppose toujours à une hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante croit qu'une hausse entraînera des pertes d'emploi.

hyejin kang via Getty Images

Même si elle s'attend à une légère hausse l'an prochain, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante ne croit pas que le nouveau gouvernement caquiste ira jusqu'à porter le salaire minimum à 15 $ l'heure.

Se fiant aux propos passés du premier ministre François Legault, la vice-présidente de l'organisme, Martine Hébert, estime que le gouvernement sera «sage» pour éviter les «effets pervers» d'une augmentation exagérée.

Mme Hébert souligne que l'Ontario, qui l'avait haussé à 14 $ l'heure, a récemment reculé dans son intention de le porter à 15 $, ayant constaté la perte de dizaines de milliers d'emplois, surtout à temps partiel et particulièrement chez les jeunes travailleurs.

Selon elle, si le salaire mimimum grimpait de 12 $ à 15 $ au Québec, les conséquences seraient très importantes sur l'emploi et les heures travaillées.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Martine Hébert croit qu'une telle hausse aurait un effet domino, incitant les gens «qui gagnent déjà plus, à exiger encore plus».

Elle note par ailleurs qu'il y a une limite à refiler aux clients l'augmentation des prix, qui serait nécessaire pour financer les hausses de salaires.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!