POLITIQUE
27/10/2018 09:16 EDT | Actualisé 27/10/2018 14:14 EDT

Médecins spécialistes: le gouvernement s'expose à une poursuite s'il gèle les salaires

Geler la rémunération et mettre l'argent en fiducie équivaut à rouvrir l'entente, selon la FMSQ.

PC/Jacques Boissinot
Diane Francoeur, en 2015.

Si le gouvernement Legault gèle la rémunération des 10 000 médecins spécialistes, il s'expose à une poursuite judiciaire et à l'annulation de l'ajout de services en région.

C'est ce que prévient la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), Diane Francoeur, en entrevue à La Presse.

Le premier ministre François Legault a déclaré que le versement des hausses prévues était suspendu d'ici à ce que soit renégociée l'entente intervenue plus tôt cette année entre la Fédération et le gouvernement libéral de Philippe Couillard.

Selon Mme Francoeur, geler la rémunération et mettre l'argent en fiducie, ça équivaut à rouvrir l'entente. "Si le gouvernement décide de façon unilatérale de rouvrir l'entente, on va contester devant les tribunaux", assure-t-elle.

Diane Francoeur aura un entretien la semaine prochaine avec le président du Conseil du trésor, Christian Dubé.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Selon Mme Francoeur, il n'y a aucune nouvelle augmentation de tarif au bénéfice des médecins jusqu'en 2023. La seule hausse tarifaire dans l'entente atteignait 5,2 % et a été accordée cet été, avant le déclenchement des élections.

Le seul ajout à venir à l'enveloppe de rémunération - si l'on exclut le financement lié à l'arrivée de nouveaux médecins - se chiffre à 125 millions de dollars, selon elle. Soixante-cinq millions doivent servir à payer les chefs de département et d'autres fonctions médicalo-administratives des spécialistes. Et 60 millions sont destinés à un plan pour éviter les ruptures de services en région dans les spécialités de base.

Ces sommes devaient être versées au début de 2019.