DIVERTISSEMENT
26/10/2018 07:24 EDT | Actualisé 26/10/2018 07:29 EDT

Jamie Lee Curtis revient sur ses problèmes de dépendance aux opioïdes

«Être sobre reste mon plus grand accomplissement...»

Jamie Lee Curtis révélait en 2016 avoir été accro aux opioïdes pendant dix ans, à la fin des années 1980. Une terrible addiction qu'elle évoquait dans un billet pour le HuffPost, et dont elle est sortie miraculeusement guérie.

Dans une entrevue accordée au magazine People, l'actrice américaine de 59 ans se livre cette semaine sur cette dépendance qu'elle a cachée pendant plusieurs années. «J'étais en avance sur la courbe de l'épidémie d'opioïdes», avoue-t-elle, précisant que son entourage n'était pas au courant. «Personne ne le savait, personn»".

Une accoutumance qui a commencé en 1989. À cette époque, Jamie Lee Curtis se voit prescrire pour la première fois des opiacés après une chirurgie plastique mineure «pour ses yeux gonflés héréditaires».

Mais la décennie suivante s'avère être dangereuse pour la star. Elle continue à prendre des anti-douleurs, allant même jusqu'à voler des pilules à ses amis et sa famille, notamment à sa sœur aînée Kelly, qui a été la première personne à découvrir son addiction.

Sobre depuis près de 20 ans

Avant elle, d'autres membres de sa famille ont connu des problèmes similaires. Son père, l'acteur Tony Curtis, était dépendant à l'alcool, la cocaïne et l'héroïne tandis que son demi-frère Nicolas Curtis est mort d'une overdose d'héroïne en 1994.

Décidée à se faire soigner, Jamie Lee Curtis assiste à sa première réunion de réhabilitation en 1999. C'est à cette même période qu'elle se confie sur sa dépendance à son mari Christopher Guest. «Je brise le cycle qui a fondamentalement détruit la vie de générations dans ma famille», déclare-t-elle. «Être sobre reste mon plus grand accomplissement... plus grand que mon mariage, plus grand que mes deux enfants (sa fille Annie, 31 ans, et son fils Tom, 22 ans), et plus grand que n'importe quel travail, succès ou échec. N'importe quoi».

Désormais sobre depuis près de 20 ans, l'actrice à l'affiche du film Halloween continue d'assister aux réunions, offrant son aide aux personnes aux prises avec de tels problèmes de dépendance.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.