DIVERTISSEMENT
24/10/2018 22:04 EDT | Actualisé 24/10/2018 22:05 EDT

Les films et les événements à ne pas manquer aux RIDM

Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal se déroulent du 8 au 18 novembre.

Facebook/RIDM

Pour leur 21e édition, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) proposent pas moins de 157 œuvres en provenance de 47 pays différents. Un programme toujours plus riche avec pour mission de rendre accessible au plus grand nombre le cinéma d'auteur documentaire.

Dans l'intimité des camps d'entraînement

Ça commence le 8 novembre avec, pour donner le coup d'envoi de ces 11 jours de festivités, la présentation du documentaire What Walaa Wants. Produit par l'ONF, le film suit les pas d'une ado palestinienne au caractère bien trempée qui rêve de devenir policière dans son pays. Durant six ans, la réalisatrice canadienne Christy Garland a suivi Walaa, «garçon manqué en hijab», entre le plus vaste camp de réfugiés en Cisjordanie, à Balata, et le centre d'entraînement des Forces de sécurité palestiniennes, à Jéricho, pour signer ce documentaire captivant récompensé au festival Hot Docs de Toronto.

Le nouveau film de Jean-François Caissy, Premières armes, sera également présenté au public montréalais dans le cadre des RIDM, après avoir reçu un accueil chaleureux à la Berlinale, l'hiver dernier. Pour réaliser ce documentaire consacré à la formation des jeunes soldats dans les Forces armées canadiennes, le québécois a filmé 54 recrues durant 12 semaines dans la garnison de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Dans les coulisses de l'Orchestre Métropolitain de Montréal

Dans un autre registre, le documentaire de Jean-Nicolas Orhon Ensemble va faire sa première aux RIDM, avant sa diffusion le 26 novembre prochain à 20h30 sur les ondes d'ICI ARTV. Le temps d'une année, le réalisateur s'est immergé dans les coulisses de l'Orchestre Métropolitain de Montréal pour filmer les troupes du chef québécois Yannick Nézet-Séguin dans leurs préparatifs pour leur première tournée européenne, qui s'est déroulée à l'automne 2017.

Parmi les autres rendez-vous à ne pas manquer, notons aussi le film de Jean-Marc E. Roy, Des histoires inventées, consacré au cinéaste québécois André Forcier, le nouveau doc de Claire Simon Premières solitudes, qui suit l'entrée dans l'âge adulte de lycéens de la région parisienne, le film de Nadine Gomez Exarcheia, le chant des oiseaux sur un quartier d'Athènes devenu un refuge pour les migrants, ou encore Les âmes mortes de Wang Bing, qui nous replonge dans l'enfer de la Chine de Mao à la fin des années 50 pour raconter la vie quotidienne dans un camp de rééducation.

Deux classes de maître et une ancienne terreur du tennis mondial

Les RIDM vont, par ailleurs, recevoir la visite de la cinéaste engagée brésilienne Maria Augusta Ramos, qui a notamment réalisé The Trial, sur la destitution de Dilma Rousseff, et du japonais Kazuhiro Soda, à qui on doit Inland Sea, sur un village de pêcheurs au Japon menacé par la mondialisation et l'exode rural. Les deux documentaristes seront de passage à Montréal pour donner chacun une classe de maître à la Cinémathèque québécoise (les 10 et 11 novembre).

N'oublions pas également le documentaire John McEnroe: l'empire de la perfection. Réalisé par Julien Faraut à partir d'images d'archives et narré par le comédien Mathieu Amalric, le film sur l'ancienne gloire du tennis des années 1980, réputée autant pour ses coups de génie que pour son sale caractère, sera présenté en clôture des RIDM le 18 novembre.

La 21e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal se déroulera du 8 au 18 novembre.