NOUVELLES
22/10/2018 15:32 EDT | Actualisé 22/10/2018 15:32 EDT

Légalisation du cannabis: la Russie est fâchée contre le Canada

La Russie accuse le gouvernement fédéral d'avoir créé «le plus grand marché de drogues du monde».

La Russie de Vladimir Poutine continue d'entretenir des relations difficiles avec le Canada.
ASSOCIATED PRESS
La Russie de Vladimir Poutine continue d'entretenir des relations difficiles avec le Canada.

La Russie a dénoncé lundi la légalisation du cannabis au Canada, une décision "inacceptable" et "hypocrite" qui, selon Moscou, "provoquera certainement une hausse considérable de son trafic vers d'autres Etats".

"Nous sommes convaincus que cet acte législatif va à l'encontre de la juridiction internationale en matière de contrôle des stupéfiants", a accusé la diplomatie russe dans un communiqué diffusé par son ambassade à Ottawa.

Selon la Russie, le gouvernement de Justin Trudeau est en "violation" de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961, de la Convention de Vienne sur le droit des traités de 1969, de la Convention sur les substances psychotropes de 1971 et de la Convention contre le trafic illicite de stupéfiants de 1988.

"En torpillant consciemment le régime international de contrôle des stupéfiants, le gouvernement canadien crée le plus grand marché de drogues du monde, qui malgré toutes les affirmations et les mesures envisagées visant à prévenir l'exportation de cannabis hors des frontières nationales, provoquera certainement une hausse considérable de son trafic vers d'autres États, y compris ceux qui respectent strictement l'esprit et la lettre des conventions", a déploré le ministère russe des Affaires étrangères.

Le gouvernement russe a prévenu que "la Russie et d'autres pays devr(aient) probablement adopter des mesures supplémentaires pour empêcher les tentatives éventuelles de contrebande de cannabis et de ses dérivés depuis le Canada".

"Nous considérons la logique d'Ottawa, qui applique de manière sélective les textes juridiques multilatéraux et contraignants, comme inacceptable, hypocrite", a poursuivi la diplomatie russe.

ASSOCIATED PRESS

Le Canada est devenu le 17 octobre le deuxième pays au monde à légaliser la possession et la consommation de cannabis récréatif. Pour le Premier ministre libéral Justin Trudeau, qui réalise une promesse de campagne phare, cette réforme doit permettre de contrer le crime organisé, empêcher les mineurs d'accéder à la marijuana et assurer aux consommateurs autorisés un accès à des produits de qualité.

Contacté par l'AFP, le ministère canadien des Affaires étrangères a répondu que la légalisation du cannabis ne changeait "pas notre détermination à respecter les objectifs des conventions des Nations unies sur les drogues (protéger la santé et assurer la sécurité de nos citoyens)".

"Le Canada va continuer de travailler avec ses partenaires étrangers pour réaliser ces objectifs", a-t-il ajouté.

Moscou et Ottawa entretiennent des relations diplomatiques difficiles depuis l'annexion russe de la Crimée en 2014 et le déclenchement peu après dans l'est de l'Ukraine d'un sanglant conflit avec des séparatistes prorusses, armés par la Russie, selon l'Occident.

À voir aussi sur le HuffPost Québec: