BIEN-ÊTRE
21/10/2018 12:52 EDT | Actualisé 21/10/2018 12:57 EDT

Ce que ces femmes divorcées auraient aimé changer dans leur mariage

Elles partagent leurs regrets et ce que ces relations leur ont appris sur l’amour.

Fabio Pagani / EyeEm via Getty Images

On est tous passé par là: c'est généralement quand une relation dure que les problèmes apparaissent. Sur le coup, on tient des propos qu'on ne pense pas, ou on se sent trop effrayé ou trop fier pour expliquer clairement nos besoins.

Ce n'est qu'après une séparation ou un divorce, quand on a pris du recul, qu'il devient plus facile de comprendre ce qui n'allait pas et comment on aurait pu résoudre les problèmes.

Nous avons tout d'abord demandé à des hommes de nous dire ce qu'ils referaient différemment s'ils pouvaient revivre leurs mariages (pour lire leurs réponses, c'est ici). Nous avons ensuite fait de même avec des femmes. Voici ce qu'elles nous ont dit.

J'aurais aimé demander de l'aide quand j'en avais besoin

"Je n'ai qu'un seul regret: ne pas m'être exprimée quand je me sentais dépassée et que j'avais besoin d'aide. À peine mariée, j'ai donné naissance à notre fille. Jeune maman et épouse, j'ai laissé les attentes et la pression de la société me retourner la tête. Je devais être la mère parfaite, la femme parfaite, dans tous les domaines. Il me fallait donc prendre en charge l'ensemble de l'éducation des enfants, l'entretien de la maison et la cuisine, tout en continuant d'être sexy et apprêtée."

"Je me fixais un nombre irréalisable de tâches quotidiennes. Très vite, l'épuisement m'a submergée et j'ai mis un terme à notre mariage. Pour moi, c'était la seule façon de m'extirper de la vie stressante que je m'étais créée. J'étais devenue amère et furieuse contre un conjoint qui n'en comprenait même pas la raison. Maintenant, je sais que j'aurais simplement dû lui dire: "J'ai besoin d'aide." Si j'avais exprimé mes sentiments, notre vie conjugale aurait peut-être survécu." ― Valencia Morton, auteure du blog Millionairess Mama

J'aurais voulu avoir fait un travail sur moi-même avant le mariage

"J'aurais aimé me connaître mieux et savoir ce que je valais, avoir eu la sagesse de me confronter à la solitude avant de me mettre en couple. Attendre un peu avant de me marier, pour me sentir forte et sûre de moi en démarrant une relation, plutôt que faire les choses par peur de la solitude. J'aurais voulu mieux comprendre que, parfois, la personne qu'on choisit à 20 ou 30 ans pour fonder une famille est très différente de celle qui nous attirera quelques années plus tard, le conjoint auprès duquel on se voit vieillir." ― Holly Martyn, auteure

Je regrette de n'avoir pas eu le courage d'en finir plus vite

"J'ai laissé une situation infernale durer trop longtemps. Peu après notre mariage, les attentes de mon mari envers notre relation et notre vie de couple ont complètement changé. Nous nous disputions souvent. J'aurais dû avoir le courage de prendre conscience du problème fondamental. Mais, au lieu de m'affirmer, j'ai préféré ignorer la triste réalité de notre vie conjugale, laissant ainsi s'éterniser une relation qui nous faisait tous deux souffrir." ― Tara Eisenhard, coach en divorce

J'aurais dû me rendre compte que je n'étais pas uniquement définie par le mariage

"En ce qui concerne mon couple, mon plus gros regret est de n'avoir eu aucune autonomie. J'ai créé une dynamique délétère en plaçant mon mari au cœur de notre relation. Au lieu de m'épanouir et de me développer au travers d'une carrière, de hobbies et centres d'intérêt divers, mon identité se réduisait au statut de conjointe. C'était mon unique source de valorisation en tant que femme, épouse et être humain. Je n'ai pas su voir que la dynamique devenait néfaste. J'avais mis toute ma capacité à décider entre les mains de quelqu'un d'autre." ― Patty Blue Hayes, auteure

J'aurais dû prendre ma part de responsabilités, plutôt que de l'accuser de tous les maux

"Si seulement j'avais plus réfléchi à ma part de responsabilité! J'étais tellement obnubilée par ses torts supposés que je n'ai pas fait attention à toutes les choses que j'aurais pu faire autrement. Jeune et assez immature, je n'avais pas compris que je ne pouvais pas exiger de l'autre qu'il fasse tout mon bonheur. J'ai cru que la fin de notre mariage marquerait le début d'une période de perfection, car le problème, c'était lui! Je ne savais pas que les relations peuvent être cycliques et que j'aurais peut-être dû faire un effort pour trouver des solutions. Notre divorce a eu un impact dévastateur sur nos enfants, et je le regrette vraiment." ― Lisa Lavia Ryan

J'aurais aimé défendre davantage mes intérêts

"J'aurais dû me battre quand les véritables problèmes ont commencé. Lors des disputes, j'avais l'habitude de me soumettre, de taire mes sentiments et de négliger mes besoins, pour donner la priorité aux siens. Aujourd'hui, je suis bien plus forte que je ne l'étais il y a plus de 10 ans, quand nous avons divorcé. Dans mon mariage actuel, les choses sont bien différentes: je me défends, car je sais que je le mérite." ― Trish Eklund, auteure

J'aurais souhaité comprendre sa façon d'aimer

"J'aurais voulu l'aimer comme il en avait besoin. Ce n'est qu'après notre séparation que j'ai entendu parler des cinq langages de l'amour. Moi, j'apprécie le contact physique et les moments de partage. De son côté, il aime rendre service et les paroles d'encouragement. Je sais désormais que nos formes d'expression étaient constamment en opposition. Lorsque je voulais aller marcher en famille après le repas, il préférait laver et ranger toute la vaisselle. Quand, une fois les enfants couchés, j'étais d'humeur à m'allonger sur le canapé, ma tête sur ses cuisses, il s'affairait à ranger les jouets et le salon pour que je le remercie de pouvoir me lever dans une maison en ordre le lendemain."

"Nous avons chacun une façon bien particulière de montrer et de ressentir notre amour. Mais, à l'époque, je ne le savais pas. Quand il effectuait ces activités importantes pour lui, je le critiquais. L'inverse de ce qu'il lui fallait pour se sentir aimé." ― Aubrey Keefer, auteure

Je regrette de ne pas être restée indépendante

"J'aurais aimé ne pas tout lui donner. Ma relation avait une place prépondérante dans ma vie. Je mettais de côté mes désirs et besoins pour privilégier ce qui me semblait être le mieux pour notre mariage. Mais, au bout du compte, en plus de me détruire, cette attitude ne laissait pas de place pour une relation stable. Si on n'arrive même pas à répondre à ses propres besoins, inutile de songer à devenir ce que les autres aimeraient qu'on soit. Si je pouvais tout recommencer, je donnerais davantage priorité à mes intérêts." ― Eden Strong, auteure

Les réponses ont été légèrement modifiées et condensées dans un souci de lisibilité et de concision. Cet article, publié à l'origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Maëlle Gouret pour Fast for Word.