POLITIQUE
20/10/2018 08:27 EDT | Actualisé 20/10/2018 08:38 EDT

Avertissement à la CAQ: Montréal ne veut pas d'étalement urbain

La Communauté métropolitaine de Montréal adopte 40 recommandations, dont plusieurs visent la densification, alors que François Legault favorise les autoroutes et les prolongements du REM en-dehors de la première couronne.

bakerjarvis via Getty Images

Le Grand Montréal lance un message au gouvernement et aux promoteurs: l'heure est à la densification et à la protection du territoire. À l'issue de la troisième édition de l'Agora métropolitaine, les élus et experts émettent 40 recommandations pour assurer le développement cohérent de la métropole.

Plus de 600 élus, experts et militants étaient réunis à la TOHU les 18 et 19 octobre pour débattre de la mise en oeuvre du Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD). Ce document encadre le développement des 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Plusieurs recommandations visent à densifier les zones déjà occupées et éviter l'étalement urbain. On veut notamment réduire la dépendance des Villes aux projets de développement, protéger les terres agricoles et augmenter le couvert forestier.

«Le message des citoyens du Grand Montréal est clair. [...] Nous devons repenser les façons d'aménager notre territoire en priorisant le redéveloppement urbain et en adaptant la fiscalité municipale pour limiter l'étalement urbain. Nous, comme élus, devons comprendre cette nouvelle réalité, tout comme les promoteurs. Les politiques gouvernementales devront s'imprégner de cette vision et prévoir les financements requis à la réalisation de ces changements majeurs. C'est ça le réflexe métropolitain », affirme Jérôme Normand, coprésident de l'Agora métropolitaine et conseiller municipal de Montréal.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, invite d'ailleurs la nouvelle ministre des Affaires municipales et de l'Habitation Andrée Laforest, à une première rencontre afin de lui présenter les orientations de la CMM.

Inquiétudes sur le programme de la CAQ

Jeudi, certains intervenants de l'Agora ont émis des inquiétudes concernant certains aspects du programme de la Coalition avenir Québec (CAQ) lors d'une série d'entrevues accordées au HuffPost Québec.

L'Union des producteurs agricoles (UPA), la Fondation David Suzuki et l'organisme Vivre en ville, entre autres, ont souligné que les prolongements d'autoroute et les prolongements du REM sur la Rive-Sud compris dans le Plan de décongestion de la CAQ seront justement des vecteurs d'étalement urbain. Ils souhaitent que le nouveau gouvernement de François Legault priorise d'autres aspects de son plan, comme les tramways sur Taschereau et Notre-Dame et les voies réservées pour autobus.

Comme de fait, ces projets ne figurent pas dans les recommandations de la CMM. On note toutefois le désir de créer un «réseau structurant d'autobus» pour le Grand Montréal, notamment à l'aide de voies réservées.

Réduire les incitatifs à l'étalement

Les élus du Grand Montréal souhaitent aussi réduire leur dépendance aux revenus issus des permis de construction et à l'augmentation des taxes foncières qui découle des nouveaux projets de développement. La CMM réclame le transfert d'une partie de la taxe de vente aux municipalités.

M. Legault s'était montré favorable au transfert d'un point de la taxe de vente lors de la récente campagne électorale, tout comme chacun des autres chefs de partis.

Parallèlement, la CMM demande de nouveaux incitatifs fiscaux pour redévelopper des secteurs déjà occupés, particulièrement les zones résidentielles et les anciennes quartiers industriels.

D'autres recommandations visent à favoriser la conservation des terres agricoles et des milieux humides. La CMM veut aussi développer les zones boisés pour qu'elles couvrent 30% du territoire.

Pour la première fois, la protection du patrimoine aurait aussi son propre chapitre dans le prochain plan d'action qui découlera de ces recommandations.

VOIR AUSSI: