POLITIQUE
19/10/2018 12:10 EDT | Actualisé 19/10/2018 18:10 EDT

Les sinistrés auront du soutien plus rapidement, promet Legault

Le gouvernement versera de l'argent pour le fonds d'urgence de la Croix-Rouge.

Une tornade a frappé le secteur Mont-Bleu de Gatineau le 21 septembre 2018, faisant plusieurs sinistrés.
NATHALIE MADORE/La Presse canadienne
Une tornade a frappé le secteur Mont-Bleu de Gatineau le 21 septembre 2018, faisant plusieurs sinistrés.

GATINEAU, Qc - Québec versera 2 millions $ à la Croix-Rouge, qui s'ajouteront aux fonds déjà récoltés par l'organisme pour venir en aide aux sinistrés de la tornade survenue en Outaouais le mois dernier.

De passage à Gatineau pour faire le point sur l'aide apportée aux sinistrés, le premier ministre François Legault a indiqué vendredi après-midi que les 2 millions $ additionnels permettront à la Croix-Rouge de "bien s'occuper entre autres des gens qui sont encore (...) à l'hôtel et donc qui ont besoin d'être aidés".

"C'est un 2 millions $ qui est essentiel parce qu'on avait de l'argent pour quelques semaines encore, a affirmé le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Avec ça on a de l'argent pour plusieurs mois, puis ça veut dire qu'on a du temps devant nous pour replacer les gens qui ont besoin d'aide et de logements permanents."

Des 927 familles touchées, environ 80 n'ont toujours pas de toît, selon la Croix-Rouge.

L'organisme avait déjà amassé 1,6 million $ pour venir en aide aux sinistrés et le gouvernement précédent lui avait versé 1 million $. La nouvelle enveloppe annoncée par François Legault porte le montant total de cette aide financière à 4,6 millions $.

La Ville et la Croix-Rouge estimaient avoir besoin de 4,5 à 5 millions $ pour combler les besoins de base des sinistrés.

Le quartier Mont-Bleu porte encore les traces de la tornade qui a dévasté de nombreux immeubles à logements le 21 septembre. Des ouvriers s'affairaient à réparer certains de ces édifices lors du passage de François Legault, alors que d'autres immeubles éventrés semblaient irrécupérables.

Une aide plus rapide

M. Legault a par ailleurs réitéré les propos qu'il avait tenus en point de presse en matinée au sujet d'un nouveau programme d'aide pour les sinistrés. Il a donné le mandat à la nouvelle ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, de mettre en place ce nouveau programme qui s'appliquera non seulement aux sinistrés de Gatineau, mais également en cas de catastrophes futures partout au Québec pour éviter de "réinventer la roue" à chaque fois.

"Je peux juste un peu imaginer le stress des gens qui ne savent toujours pas est-ce qu'ils ont tout perdu, est-ce qu'ils ont perdu la moitié de ce qu'ils avaient, a-t-il dit. Il faut qu'on soit capable de répondre à ces questions-là rapidement."

Lors de son tout premier point de presse depuis la formation de son cabinet, en matinée à Québec, M. Legault avait expliqué avoir rencontré les fonctionnaires du ministère de la Sécurité publique pour discuter de l'aide accordée aux victimes de la tornade et avait indiqué qu'il n'était "pas satisfait de la façon dont on a travaillé jusqu'à présent".

Selon M. Legault, les gens qui ont tout perdu dans la tornade veulent savoir à quel moment ils se feront rembourser une partie des pertes subies. Ses discussions avec le ministère ne lui ont pas permis d'obtenir de réponse.

"Moi, je ne trouve pas ça acceptable qu'un mois après la tragédie qu'on ne soit pas capable de dire aux gens: voici le pourcentage de vos pertes qui seront remboursées", a-t-il répété.

Le nouveau programme d'aide que le premier ministre souhaite voir mis en place dans les prochaines semaines sera moins bureaucratique, précise-t-il, et sera "moins tatillon sur les pièces justificatives qui sont demandées" aux sinistrés qui souhaitent recevoir de l'aide.

"Quand on perd tout, on n'a pas nécessairement les pièces justificatives", a-t-il souligné.

Environ 90 pour cent des familles sinistrées de Gatineau n'avaient pas d'assurances en raison de leurs faibles revenus. Le programme leur permettra de savoir rapidement quel pourcentage de leurs pertes leur sera remboursé.

"Ça ne veut pas dire que le chèque va être donné le lendemain, mais au moins ils vont se faire rassurer", a indiqué le premier ministre.

François Legault n'a toutefois pas avancé de chiffres.

"On va examiner ce qui s'est fait dans le passé, ce qui est raisonnable de donner, a-t-il expliqué. Évidemment, ça peut être pondéré en fonction du montant, il peut y avoir plusieurs échelons (...). On va regarder ça, on va essayer d'être généreux, puis on va essayer de penser aux gens qui se retrouvent dans ces situations-là."

Le gouvernement devra probablement déposer un projet de loi pour créer ce nouveau programme d'aide, a précisé M. Legault tout en ajoutant vouloir "tout faire pour que ça soit réglé avant Noël".