DIVERTISSEMENT
19/10/2018 14:32 EDT | Actualisé 19/10/2018 14:46 EDT

«À jamais»: l’album testament de Ginette Reno

La chanteuse a fait cet album comme si c'était le dernier.

Photo de la pochette du nouvel album de Ginette Reno.
Courtoisie
Photo de la pochette du nouvel album de Ginette Reno.

Assemblés dans la salle à manger de nul autre que Ginette Reno, nous sommes quelques journalistes à vivre un moment unique: être témoin de la routine de la chanteuse qui se plaît à jouer au karaoké (habituellement avec ses amis proches et sa famille) en chantant sur ses propres pièces.

En ce matin d'automne, devant nos visages ébahis, c'est la Ginette bien plus que la grande Reno qui nous livre de la façon la plus authentique du monde les treize pièces formant son opus À jamais. Un ultime album en français qu'elle décrit comme son album testament en chanson.

La symbiose entre Ginette et Reno

«Je remercie la vie tous les jours d'avoir cette chance de pouvoir chanter», affirme Ginette Reno. Ces deux heures légèrement surréalistes se dérouleront ainsi, sous le signe de l'honnêteté et de la confidence. Car Ginette Reno se révèle non seulement être une grande artiste, mais aussi une grande femme qui n'a plus rien à cacher ni à prouver à qui que ce soit.

En quelques chansons et confidences, celle qui affirme se plaire à rédiger des bilans de vie parvient à nous faire sentir comme de vieux amis. La chanteuse nous partage des fragments ou de plus longs extraits des treize (son chiffre chanceux!) pièces d'À jamais.

«Aujourd'hui, tout ce que je fais, je le fais comme si c'était la dernière fois, explique la dame maintenant âgée de 72 ans. À chaque fois que je fais quelque chose de grand et de bien important, je dis toujours: il ne faut pas que je meure. Pour moi, chaque fois, c'est comme si c'était le dernier album. C'est encore plus réel maintenant, à l'âge que j'ai.»

Elle confie que chaque chanson de ce nouvel album a soigneusement été choisie et que ce n'est pas le fruit du hasard si elle signe fièrement celui-ci de son nom complet Ginette Raynault Reno.

À écouter: extrait de la chanson «On ne fait que passer» de Ginette Reno

«Cet album, c'est la communion parfaite. En fait, il y a plus de Ginette que de Reno dans cet album. Je suis sorti du back-store. Dans cet album, la Reno a pris moins de place. Je ne suis plus en arrière de la scène à la regarder chanter sans l'atteindre. C'est comme s'il s'était passé un beau mariage entre les deux, que la symbiose s'était faite.»

Avec À jamais, Ginette Reno confie qu'elle avait envie de montrer «jusqu'à quel point on peut être vrai». «Il y a beaucoup de monde qui fait du show. Moi, mes chansons sont toutes vraies. Le moment où je sens qu'une chanson n'est pas vraie, je l'enlève. C'est de plus en plus vrai et comme c'est mon testament, ce sont peut-être mes derniers coups de cœur. Je me suis dit que si c'était le dernier album que vous alliez entendre, je ne voulais pas laisser n'importe quoi.»

Chanter tout simplement

«Je suis un être privilégié parce que je fais ce que j'aime le plus au monde, chanter. Je n'aurais jamais pensé faire autre chose que cela, ajoute la grande dame entre deux écoutes de ses nouvelles chansons. Parce que j'ai été mal élevée, j'ai souvent fait des bilans et la pièce Un être humain écrite par Grand Corps Malade se veut un peu mon bilan.»

L'artiste révèle qu'elle a souffert d'une grosse dépression qui s'est déroulée sur près de deux ans. Un dur moment où celle qui confie souffrir d'une blessure d'abandon (du fait d'avoir vécu dans une famille dysfonctionnelle) n'avait tellement «plus le goût» qu'elle a demandé à son psychologue «d'accélérer son bonheur».

«Par contre, je n'ai jamais perdu le goût de chanter, assure-t-elle. Jamais, jamais. Aujourd'hui, je veux être de plus en plus heureuse. De plus en plus, je suis animée de Dieu. Dieu, c'est l'abondance dans l'amour, dans tout. La vie est belle et elle vaut la peine en tabarnouche

Une à une, la chanteuse nous dévoile les pièces formant cet À jamais. Elle nous parle de la vive émotion qui l'envahit lorsqu'elle écoute Je serai là et qu'elle pense à ses enfants. Elle nous explique voire la pièce La grosse comme une chanson très importante dans sa carrière: une symbiose parfaite des paroles et de la musique et une manière de «faire quelque chose de positif avec le négatif».

À voir: images de Radio-Canada de la rencontre médiatique de Ginette Reno

«Je pense que dans mon cheminement de vie, je serais rendue là, dit-elle à propos de la pièce L'amour à défendre. Je te raconte tout ce à travers quoi tu devras passer, tout ce que tu vas devoir combattre pour arriver à défendre l'amour. Des fois je dis "j'ai tout fait": je me suis aperçu que cela ressemblait drôlement à "j'étouffais".»

La chanson On en est là écrite et chantée en duo avec Lynda Lemay relate l'histoire d'une femme de 20 ans sa cadette qui lui volerait son homme. «C'est là que j'ai vu le talent de cette femme.» Quant à Je l'aime pour deux, elle lui permet d'extérioriser cette habitude qu'elle a de «tout faire comme deux», en ajoutant sans pudeur que «ces femmes qui aiment trop, je suis un peu là-dedans, je pense...»

La maison est grande relate la peine qu'elle a eue lorsque son amoureux Carlo l'a quittée pour une autre femme. «Quand j'ai écrit cette chanson, je souffrais. Je pense que dans l'amour, la pire chose est d'avoir des attentes. Quand on s'attend à trop d'affaires, on risque d'être bien déçu. L'argent n'achète pas tout et certainement pas l'amour», a ajouté celle qui avoue penser tous les jours à la mort.

Quant à la pièce éponyme À jamais, ultime chanson de l'album, c'est à elle et personne d'autre qu'on la doit. «J'étais tellement fière d'avoir écrit cette chanson», confie-t-elle, ajoutant que ce n'est qu'il y a 6 ou 7 ans qu'elle a réalisé l'ampleur de son talent.

«À partir de ce moment-là, c'est comme si je venais de réaliser quel cadeau j'avais reçu. Pour être heureux, il faut savoir ce qui se passe en dedans de soi, ajoute-t-elle. Je commence à connaître de plus en plus qui je suis; chanter pour moi, c'est tout, cela fait 60 ans que je chante. J'aime la chanteuse que je suis et que je suis devenue.»

  • L'album «À jamais» de Ginette Reno est disponible dès maintenant
  • La chanteuse offrira aussi un album en anglais «des chansons qu'elle aime le plus au monde» livrées avec un orchestre symphonique l'an prochain

À VOIR ÉGALEMENT: