DIVERTISSEMENT
19/10/2018 16:07 EDT | Actualisé 19/10/2018 16:08 EDT

«16 Hudson»: un dessin animé «gay-friendly» pour les plus petits

La créatrice Shabnam Rezaei conçoit des dessins animés pas comme les autres. Pour faire la différence.

«16 Hudson» est le premier dessin animé destiné à des enfants d’âge préscolaire.
Big Bad Boo
«16 Hudson» est le premier dessin animé destiné à des enfants d’âge préscolaire.

Développé par le studio Big Bad Boo basé à Vancouver, 16 Hudson est le premier dessin animé destiné à des enfants d'âge préscolaire (3-5 ans) à présenter un personnage adopté et élevé par deux papas.

«C'est avant tout une émission sur quatre enfants qui vivent dans le même petit immeuble et qui doivent résoudre des problèmes et s'entraider, sans l'intervention de leurs parents. Mais c'est sûr que le personnage de Luc attire l'attention à cause de ses deux papas», confie au HuffPost Québec Shabnam Rezaei, la créatrice de 16 Hudson et fondatrice de Big Bad Boo.

Voyez un extrait de l'émission:

Sur les 39 épisodes déjà produits par le studio canadien, deux seulement se concentrent vraiment sur les deux pères de Luc (dont un épisode intitulé «Huggle Day» en référence au fameux «Gotcha Day» destiné à célébrer l'adoption d'un enfant). Ce qui n'a pas empêché 16 Hudson de susciter de nombreuses réactions sur le sujet, notamment de la part de la communauté gaie qui a accueilli ce dessin animé innovant avec bienveillance.

Bien accueilli à Cannes

«Il y a beaucoup de gens, dont pas mal de papas gais, qui m'ont écrit sur Facebook et Twitter pour me dire qu'ils trouvaient ça rafraîchissant de se voir enfin représenter, leurs enfants et eux, dans un dessin animé», témoigne Shabnam Rezaei, qui a recruté un scénariste papa et gai pour s'assurer de rester fidèle à la réalité vécue par les couples de même sexe ayant eu recours à l'adoption.

Big Bad Boo
«J'ai l'impression d'être investie d'une mission avec mes émissions, raconte Shabnam Rezaei. Ce qui m'intéresse, c'est de chercher à faire la différence, pas de faire un dessin animé qui ressemble à tous les autres.»

Présenté il y a quelques jours au MIPJunior, le marché des émissions pour enfants qui précède traditionnellement le MIPCOM, 16 Hudson a également reçu un accueil plutôt chaleureux à Cannes. «Les pays d'Europe de l'Ouest ont très bien réagi. C'est plus compliqué pour d'autres territoires où l'homosexualité est encore taboue et où le mariage gai n'est pas encore reconnu. Mais si je ne viens pas au MIPJunior avec une émission comme celle-là, je n'ai aucune chance de faire évoluer les mentalités», souligne Shabnam Rezaei.

Après avoir fui la guerre en Iran, son pays d'origine, la créatrice de 16 Hudson a trouvé refuge à New York où elle a longtemps travaillé dans la finance à Wall Street. Mais au lendemain du 11 septembre, la femme d'affaires a choisi de prendre une toute autre voie. Elle s'est d'abord lancée dans les médias, avec la création d'un magazine (le Persian Mirror) destiné à promouvoir la culture iranienne auprès des américains, puis dans l'animation, avec des dessins animés comme 1001 Nights et Mixed Nutz, mettant l'accent sur le multiculturalisme et la diversité.

LIRE AUSSI:
» «La ligue des Cool Dad»: un repaire de papas pour affronter la vraie vie
» Sainte-Justine va vous faire pleurer avec sa nouvelle vidéo
» Un enfant de 8 ans, fille chez maman et garçon chez papa

Des dessins animés pas comme les autres

«Je me suis rendu compte qu'il était plus difficile de faire changer d'avis quelqu'un à l'âge adulte, explique Shabnam Rezaei. Avec les enfants, c'est différent, on peut avoir un impact sur le futur. J'ai l'impression d'être investie d'une mission avec mes émissions. Ce qui m'intéresse, c'est de chercher à faire la différence, pas de faire un dessin animé qui ressemble à tous les autres.»

Après 16 Hudson, la fondatrice des studios Big Bad Boo planche déjà sur un autre projet novateur pour la plateforme Hulu. Destiné à des enfants un peu plus âgés (6-11 ans), The Bravest Knight racontera l'histoire d'un chevalier qui préfère se marier avec un prince plutôt qu'avec une princesse et qui finit par adopter une petite fille avec lui. Un conte de fées comme on n'a pas forcément l'habitude d'en voir chez Disney.

La version française de 16 Hudson devrait être diffusée d'ici la fin de l'année sur les ondes de Radio Canada.

Voir aussi: