POLITIQUE
17/10/2018 16:31 EDT | Actualisé 17/10/2018 16:36 EDT

Cannabis: Les députés fédéraux ne semblent pas tentés à essayer

On ne risque pas de voir beaucoup de fumée aux abords du parlement.

Justin Trudeau marchant dans un couloir du parlement, mercredi.
PC/Adrian Wyld
Justin Trudeau marchant dans un couloir du parlement, mercredi.

OTTAWA — La question brûlait les lèvres des journalistes, mercredi, sur la colline: maintenant que consommer du cannabis est légal, les élus fédéraux s'allumeront-ils un joint? Voici un échantillon des réponses glanées dans les couloirs du parlement (divulgâcheur: aucun n'a répondu oui).

Parti libéral du Canada

«J'ai dit à plusieurs reprises que je ne suis pas un consommateur de drogue. Je ne bois pas beaucoup d'alcool, je ne bois pas de café... je n'ai aucune intention de consommer de la marijuana.»

Justin Trudeau

«Non, je peux vous le dire bien candidement, je n'ai jamais touché à ça et je ne vais pas commencer aujourd'hui.»

Marie-Claude Bibeau

«Ha! ha! ha! Je n'ai jamais fumé de ma vie et je (ne) vais pas fumer de marijuana.»

Anthony Housefather

Bloc québécois

«Eh crisse, non! Eh crisse, non, je suis asthmatique, moi... Es-tu malade? Je ne touche pas à ça! Je ne suis pas au cégep!»

Simon Marcil

«Ça ne m'intéresse pas, tout simplement. C'est un choix de vie, tout simplement. Je ne fume pas, et un peu comme M. Trudeau, je bois un peu d'alcool et pratiquement pas de café.»

Marilène Gill

Parti conservateur

«Pas du tout! Oui, j'en ai déjà consommé, parce que j'étais jeune et c'était des folies de jeunesse (...) Je n'ai aucun intérêt.»

Joël Godin

«Non pas du tout! J'ai pas besoin de ça.»

Pierre Paul-Hus

Nouveau Parti démocratique

«Moi, personnellement, je n'ai jamais utilisé les drogues (...) J'ai vécu la réalité de ce qui se passe quand quelqu'un est dépendant donc j'ai décidé dans ma vie de ne pas utiliser aucune drogue à cause de ça.»

Jagmeet Singh

«Je savais que cette question-là allait arriver! Non, je ne vais pas m'en allumer un. Je ne vais pas célébrer ni aujourd'hui, ni demain, ni la semaine prochaine.»

Alexandre Boulerice

À voir aussi: